Bernard Frappier, fondateur et directeur du site Web Vigile.net nous a quittés aujourd’hui. Cet homme dévoué à la cause du Québec est un patriote de l’ombre. Avec constance et assiduité, sans relâche, il a tenu le fort pendant 15 ans. Grâce à lui, des acteurs politiques, journalistes, penseurs et militants ont su trouver un espace de liberté, d’échange et de réflexion critique indispensable à l’avancement de notre indépendance nationale.
Lire la suite »

politique québécoise

On dirait bien que les Québécois viennent de se donner un parlement de transition… mais une transition vers quoi?

L’Élection québécoise 2012 a beau être terminée, mais la conclusion de l’exercice démocratique correspond davantage à un intermède plutôt qu’à un réel choix de société.
Lire la suite »

Gilles Duceppe

Cher M. Duceppe,

Étant du Plateau-Mont-Royal, j’ai toujours eu l’honneur de voter pour vous et le Bloc Québécois. Il est vrai que vous étiez plus qu’un député, mais un chef de parti, voire carrément notre ambassadeur souverainiste au Canada anglais. Si bien qu’à chacune des élections fédérales depuis 1993, j’ai été militant dans votre organisation. Ce n’est qu’en devenant conseiller municipal que j’ai osé vous parler pour une première fois. Mais aujourd’hui, c’est à titre de militant indépendantiste que je m’adresse à vous.
Lire la suite »

Parti Québécois

Le PQ ne m’aura jamais fait de cadeau; et parallèlement moi non plus. Pourtant, contrairement à plusieurs politiciens de carrière, j’ai toujours maintenu le focus sur son article #1 (…)

Je vous avais déjà raconté dans mon blogue l’histoire de l’investiture du Parti Québécois dans Mercier en 1998 et ma rencontre subjacente avec la candidate Josée Legault. Voici donc un genre de suite sommairement relatée. Le but aujourd’hui est de vous expliquer les circonstances m’ayant brièvement amené à accéder au cercle de François Legault afin de mieux vous faire comprendre ma méfiance envers les politiciens de carrière œuvrant au Parti Québécois. Avec du recul, mon objectif est aussi de vous illustrer l’atmosphère électrique dans la culture interne du Parti Québécois. Du moins, celle qui prévalait du temps où j’y évoluais.
Lire la suite »

élection du Québec en 2012

De gauche à droite: Jean Charest (PLQ), Pauline Marois (PQ), François Legault (CAQ), Françoise David (QS) et Jean-Martin Aussant (ON)

La dramatique élection présente au Québec est selon ma perspective la plus intéressante auxquelles j’ai assisté dans ma vie. Non seulement personne ne peut vraiment prédire le résultat, mais surtout, la palette des Partis offerts anime la vitalité des débats (du moins, dans les réseaux sociaux). Effectivement, l’arrivée à maturité de Québec solidaire, la mutation de l’ADQ en la CAQ et le surgissement rafraichissant d’Option nationale amènent finalement notre conversation démocratique à un niveau supérieur. Si bien qu’en tant que «chalengeur» principal au pouvoir, le PQ est réellement talonné dans son argumentaire; tranquillement, mais sûrement, nous sortons psychologiquement du bipartisme stérile et de l’alternance automatique.
Lire la suite »

terme de Recherche

Les utilisateurs ayant trouvé cette page dans les moteurs de recherche ont tapés ces mots clés: