Pages Menu
TwitterRssFacebook
Menu catégories

Posté par le 28 août 2006 dans Politique nationale

La dernière investiture du PQ de Mercier… un chapitre qui sera blanc dans mon futur livre

Parti Québécois de Mercier

Hé oui, par la présente, je vous annonce avoir pour projet la rédaction d’un livre qui relatera mon cheminement politique. Ayant souvent été un témoin privilégié des frasques politiques dans mon quartier, voire ayant moi-même été des fois un acteur principal, l’originalité de l’œuvre consistera particulièrement en une narration détaillée des dernières investitures péquistes dans le comté de Mercier. En effet, je crois détenir des informations privilégiées qui méritent d’être exposées à la mémoire collective. Ce sera donc une petite histoire politique du Plateau Mont-Royal; histoire évidemment, qui sera subjective par mes réflexions parsemées.

Par cet ouvrage, je tenterai entre autres d’exprimer l’évolution de l’esprit politique du Plateau Mont-Royal et de mieux faire connaître celui-ci aux nouveaux résidents du quartier. Mon livre débutera avec pour événement initial, l’élection de Gérald Godin en 1976, qui, battant le premier ministre Libéral d’alors, aura à mon avis généré l’identité moderne au quartier.

Peu importe, cette dernière investiture péquiste, hier dans le comté de Mercier, fut de loin la plus banale qu’il me soit arrivé de vivre à ce jour : Moins de 50 membres réunis, une heure de durée en tout et partout, aucune compétition… aucun réel enjeu faut-il croire. Assurément, cette fois-ci il n’y aura rien à raconter. J’espère bien que mon livre ne se terminera pas sur ce chapitre fantomatique.

Logo du PQ

Mais où se dirige donc le Parti québécois? Mais où se dirige donc la société québécoise ? J’aimerais tellement croire au beau discours officiel du PQ, mais, il y a je pense, discordance entre ce discours et la réalité actuelle de la population. Le peuple québécois à démissionné, ses vrais leaders ne sont plus écouté; et ceux-ci, portent des œillères pour ne pas réaliser la situation. Il n’est plus question de talent maintenant, mais bien de stratégie.

Désolé groupe, j’ai toujours été un pessimiste. Peut-être parce que je peux me baser sur le passé pour émettre mes projections. Nous devons repenser notre affaire… et je vais prochainement, à mon tour, m’y arrêter.

Daniel Turp

Daniel Turp, l’actuel député de Mercier

Le bon ton, c’est le bon goût appliqué aux discours et à la conversation
Chamfort

Aucun mots clés
882 visionnements

Laisser un commentaire