Pages Menu
TwitterRssFacebook
Menu catégories

Posté par le 17 juin 2011 dans Ethologie, Souvenirs

L’Histoire de nos chats

L’Histoire de nos chats

Je décide aujourd’hui d’achever un texte commencé à la naissance de mes chatons. Je profite de cette journée pluvieuse pour vous raconter cette histoire qui tire peut-être à sa fin.

Le 21 février 2010, après un dur déménagement, Carl et moi avions décidé de faire le tour des animaleries afin de nous procurer un chaton. Ce qu’on ne savait pas à ce moment-là c’est qu’il est extrêmement difficile de trouver un chaton domestique en plein hiver puisque les périodes de reproduction des chattes sont au printemps et à l’automne.

Par ce beau dimanche de février, nous visitions une animalerie à l’allure assez suspecte à l’odeur qui y régnait. C’est là que Carl tomba amoureux d’une chatte orientale au regard perçant… Malheureusement, le propriétaire de l’animalerie nous informa qu’elle avait des problèmes digestifs… d’où justement l’odeur de l’animalerie.

Le 24 février, au lendemain de mon assermentation officielle en tant que notaire, j’ai offert à Carl d’aller revoir la fameuse chatte puisqu’il m’en parlait sans cesse. Rendue là-bas, j’ai appris que Carl était venu tous les jours depuis le dimanche précédent s’informer de l’état de santé de la chatte malade. C’est à ce moment-là que nous avons pris la décision de négocier le prix et de prendre la malade et sa sœur en parfaite santé (d’ailleurs, on se demandait bien ce qu’elle faisait encore à l’animalerie celle-là!). Et alors, une merveilleuse histoire a débuté.

Onyx et Jade

La première photo de nos chats : Onyx est encore apeurée et Jade, malade, à un oeil collé

Étant donné que nous étions maintenant en possession de deux bijoux, nous les avons appelés Jade et Onyx, deux noms de pierre semi-précieuses. Et cela dit, beaucoup mieux que Cathy et Nancy, les noms donnés par l’équipe de l’animalerie. Au départ, elles étaient apeurées, se cachaient sous le lit, le divan, etc. Oh misère, on se demandait bien comment les mettre en confiance ! Deux semaines plus tard, après la visite chez le vétérinaire elles avaient pris leurs aises et dormaient bien collées à nos côtés. Jusqu’au jour où Onyx, la femelle en parfaite santé, commença à hurler pendant la nuit. Un doute survient à notre esprit. Serait-elle en chaleur à huit mois? Suite à nos recherches internet, nous avons su que c’était définitivement le cas. Oh malheur, qu’allons nous faire? Nous voulions définitivement opérer nos chattes, mais avec le coût d’achat et les visites du vétérinaire il fallait prendre le temps de renflouer les comptes !

Onyx et Jade: liée pour la vie  ?

Onyx et Jade: une source de bonheur quotidien

Un soir, le 15 avril 2010, Onyx était devenu insupportable, Carl a pris l’initiative de la mettre dehors au petit matin afin de pouvoir dormir quelques heures. Vers 8h du matin, elle est revenue à la maison très sereine… Oh oh, dites-moi pas qu’elle serait déjà enceinte ? Encore une fois, nos recherches internet nous ont confirmé ce que nous redoutions. Les chattes ne sont pas comme les humains, à moins d’être stériles, dès qu’il y a copulation avec le mâle, environ 62 jours plus tard il y aura des chatons. Pour votre information, c’est la pénétration du mâle qui provoque l’ovulation, donc il y a 100% de chance de fécondation. Bref, quelques jours après il était évident qu’elle portait des bébés : son appétit avait augmenté, elle se lichait constamment et elle ne pouvait plus supporter sa propre sœur.

P1070567-001

Onyx était obsédée à vouloir sortir… et les matous faisaient la file d’attente dehors

Pendant la grossesse, nous lisions notre livre « Si votre chat pouvait parler » qui était littéralement devenu notre bible, nous avons appris plusieurs trucs dont la période de reproduction, la copulation, comment allait se passer l’accouchement, mais il n’y avait rien sur les relations entre deux chattes sœurs dont l’une était enceinte. Nous avions des craintes face aux réactions de Jade vis-à-vis des futurs chatons. Cette fois-ci, nos recherches internet étaient plutôt infructueuses… Je vous lance au défi de rechercher sur internet « chatte enceinte sœur, etc. ». À part ce présent billet, disons que vous allez tomber plutôt sur des sites 18 ans et plus…

Acheter ici le livre sur Amazon

Acheter ici le livre sur Amazon

Au début juin, nous avons décidé d’apporter Jade chez le véto afin de la faire stériliser et en même temps on a fait vérifier Onyx, car elle perdait son poil (le stress finalement). Par contre, la vétérinaire nous a offert d’avorter Onyx (!!!). Pour nous, c’était hors de question puisqu’il était évident qu’elle allait avoir tout un choc vu l’avancement de la grossesse. Le soir même, elle était extrêmement affectueuse car enfin seule, sans sa sœur dans notre lit. Et, le même soir Carl me réveilla en pleine nuit, puisqu’il sentait les bébés bouger dans le ventre. Pour nous, qui n’avons pas d’enfant, ce fut toute une expérience. Au retour de Jade, Onyx continua de feuler après sa sœur jusqu’au 17 juin au matin. Bizarrement, elles avaient recommencé à faire la sieste toutes les deux bien collées.

P1070945-002

Onyx s’est instinctivement rapprochée de nous dans les jours avant son accouchement

Donc, 63 jours exactement après l’accouplement, ce fut l’accouchement. Disons qu’il était temps puisque je croyais qu’Onyx allait exploser ! Vers deux heures du matin, Onyx commença à miauler d’une façon inhabituelle. C’était le moment tant attendu.

Onyx en baloune

Onyx en baloune

L’Accouchement d’Onyx:

Carl a forcé Onyx à accoucher dans un panier à vêtements que j’avais préalablement préparé pour l’occasion. Onyx ne voulait rien savoir, elle voulait accoucher dans notre lit. Pourtant, tous nos amis nous disaient qu’on ne verrait pas l’accouchement, qu’un chat se cache des humains dans une garde-robe, c’est un comportement instinctif. Il faut croire que nous avons une chatte d’exception, avec un instinct plus humain.

Un fait particulier avec Jade, elle était durant ce moment intenable… comme si elle était au diapason avec sa sœur. C’est alors que Carl m’a demandé de sortir Jade de la chambre. Refusant d’être «rejetée», cette dernière miaula «à la mort» en griffant de toutes ses forces la porte pour entrer. Jade est normalement une chatte calme et sereine, nous ne l’avions jamais vu dans pareil état d’excitation. C’est ainsi que durant tout l’accouchement, j’ai dû rester en compagnie de Jade pour la calmer. Mais bien que séparer par la porte de chambre, tout un chacun étions durant l’expérience réunis par les sons… voire certainement aussi les odeurs pour les deux chattes.

Le premier à naitre fut un petit mâle roux, ce qui est comique, car j’avais dit à Onyx de me faire un mâle roux puisque je n’avais jamais eu de minous roux … Ah le destin! Bref, Mini-Roux est né sans être dans une poche, ce qui arrive parfois. Déjà, on pouvait voir son caractère, car il n’était même pas complètement sorti qu’il miaulait à n’en plus finir. C’était drôle de voir Onyx tourner en rond dans son panier pour comprendre d’où provenait le bruit. À force de tourner, Mini-Roux a fini par sortir, et là Onyx a regardé cette « chose » pendant au moins 20 secondes avant que son instinct animal prenne le dessus. Ensuite, elle le nettoya complètement et il s’est mis à téter. Toutefois, Carl a dû couper le cordon, car elle ne le faisait pas.

La naissance d'Ambroux

Mettre ici le vidéo de l’accouchement de Ambroux

Pendant deux heures, un combat s’est installé entre Onyx et nous. Elle nous donnait Petit-Roux pour qu’on s’en occupe, le montait dans notre lit, le camouflait près de notre ventre, etc. Jade la sœur a même eu la chance de venir le sentir. Onyx lui faisait pleinement confiance, ce fut un soulagement de constater que tout se passait bien : Jade accueillait le petit nouveau avec tendresse. À un moment Onyx décida de retourner au panier et se remis à miauler et se lécher, enfin les autres sortaient. Il faut dire qu’il était maintenant 4h du matin… Ce fut la naissance des jumeaux! Ils étaient dans la même poche. Fraichement sortis du ventre de la maman, tout mouillé, dans le noir, ils étaient pareils. Je me rappelle avoir dit à Carl qu’on allait avoir de la difficulté à les différencier. Tout allait bien cette fois, Onyx les lavait, les allaitait et coupait le cordon. Et c’est là, vers 5h30 du matin, que le sommeil nous rattrapa.

P1080153-001

Au réveil, il y en avait quatre !!! Surpris, Onyx a accouché comme une grande en silence de Petit-Crème. Deuxième surprise, les jumeaux ne sont pas identiques, nous avons fait connaissance de Petit-Gris et Petite-Noire. Nous savions assurément que Petite-noire était une femelle puisque qu’elle avait une tache de crème et une de roux sur le front. C’est une chatte d’Espagne trois couleurs, écailles de tortue en fait.

P1080191-001

Premiers instants où nous avons permis à Jade de découvrir les nouveaux venus. Onyx était pratiquement crevé

Il faudra nous expliquer cette incroyable diversité de couleur dans la portée!?!

Évolution et observations des chatons :

Dans notre «bible», nous avions appris que les tétines du devant étaient les plus performantes, les privilégiées des dominants. La première journée, Petit-Roux se réservait les deux du devant, Petit-Crème celle juste après, Petite-Noire celle du dessous (elle était toujours cachée) et Petit-Gris la tétine qu’il pouvait bien réussir à trouver. Oh oh, il y avait déjà un problème, Petit-Gris ne tétait pas toujours à la bonne place. Au risque de défaire la hiérarchie déjà installée, j’ai enlevé Petit-Crème de sa tétine et j’ai mis Petit-Gris dessus, enfin il tétait. Je ne le savais pas encore à ce moment-là, mais je lui ai probablement sauvé la vie pour la première fois. Suite à ce sauvetage, l’ordre de tétée était la suivante : Petit-Roux au-devant et partageait maintenant avec Petit-Crème la deuxième, Petite-Noire toujours en dessous de Petit-Crème cachée et finalement Petit-Gris à la moins performante derrière (mais au moins, il tétait !)

P1080217-001

La deuxième journée on a enlevé et jeté la serviette sur laquelle Onyx avait accouché. Ça sentait tellement mauvais. Pour se faire, on a installé les chatons sur une autre couverture dans le même panier. Maman Onyx n’a pas apprécié, elle trimbalait les chatons d’un bord à l’autre de l’appartement pour chercher un autre endroit (la maison de chat dans le salon). Pour sa part, tante Jade reprenait les bébés pour les rapporter dans la chambre. C’est la seule fois où Jade a transporté les bébés dans sa bouche. Les autres fois, elle courrait après Onyx en miaulant pour démontrer son désaccord. Finalement, nous sommes arrivés à un compromis, nous avons mis la maison du salon dans la chambre à nos côtés. Tout le monde était content et ça sentait bon.

P1080568-001

Les premiers jours, il ne se passe pas grand-chose. Les bébés sont sourds et aveugles, ils dorment et tètent. Et il faut dire que les nôtres étaient extrêmement chanceux puisqu’ils avaient deux mamans. En effet, Jade s’occupait autant des chatons qu’Onyx à la seule différence qu’elle ne les allaitait pas. Quoi que Petit-Gris ait essayé, mais évidemment sans succès. L’évolution des chatons se faisait vraiment au même rythme mentionné dans «notre bible».

P1080587-001

Cinq semaines après l’accouchement, nous dormions avec les chatons dans notre lit; c’était une période magique de sérénité. Ils ne pouvaient pas encore y descendre alors ils nous ont vite considérés comme des mamans de remplacement. Le soir venu nous les replacions dans leur maison. Curieusement, le premier a retrouvé le chemin pour le lit ce fut Mini-Gris pas le biais d’un oreiller près de la table de chevet. Ce fut pas très long que les autres ont suivi!

P1080901-001

Les deux premiers chatons qui ont ouvert les yeux furent Petite-Noire et Petit-Gris, mais dès que Petit-Roux a eu les yeux ouverts, il ne les a plus jamais refermés et Il a été le premier à sortir seul et découvrir le vaste monde de notre trois et demi.

«Comment as-tu fait pour te rendre là» sembles dire Petit-crème à Petite noire. Oui, il y a un monde en dehors le lit confirmera t'elle plus tard.

«Comment as-tu fait pour te rendre là ?» sembles dire Petit-Crème à Petite-Noire. Oui, il y a un monde en dehors le lit confirmera t’elle plus tard

La santé des chats :

Comme je vous en ai fait part au début de ce billet, la belle Jade était malade dès le début. Nous sommes allés chez notre vétérinaire et nous avons essayé plusieurs options pour tenter de résoudre son problème de diarrhée constante. L’urgence était d’arrêter le plus rapidement les diarrhées et les vomissements puisqu’elle perdait toute son énergie. Nous avons dû lui administrer une panoplie de médicaments qui a heureusement a fini par fonctionner. Aussi, le vétérinaire nous avait mentionné la possibilité d’allergie à certaines protéines contenues dans certaines nourritures pour chat. Alors, selon ses recommandations nous avions acheté de la «Medical» à base de canard. Les deux chattes en mangeaient, Jade reprenait son poids et devenait de plus en plus agile.

Lorsqu'elle fût en forme, tante Jade savait prendre soin des chatons

Lorsqu’elle était en forme, tante Jade savait prendre soin des chatons de sa soeur

En juin, comme vous le savez, nous étions allés chez le vétérinaire pour la stérilisation de Jade. La vétérinaire nous avait conseillé de donner immédiatement de la bouffe pour chaton à Onyx étant donné qu’elle était trop maigre pour une chatte enceinte, et ce, malgré les gourmandises offertes par nos voisins. À notre grand étonnement, la bouffe pour chaton a également été bénéfique pour Jade. Jamais elle n’avait fait d’aussi belles selles !!! Par contre, cette bouffe est très calorifique et Jade a pris quelques livres… Tout allait pour le mieux pour notre belle Jade, jusqu’au (retour de notre weekend en canot sur la rivière des Mille-Îles) où elle recommença à avoir de mauvaises selles et des vomissements…. en plus de devenir amorphe. Cette crise a duré 5 jours. Toutefois, un mois plus tard, Jade retomba malade avec les mêmes symptômes, mais cette fois-ci d’une manière encore plus virulente. Carl a ainsi fait des recherches sur Internet et celles-ci s’avérèrent inquiétantes. Nous avions vraiment peur pour le «PIF», d’autant plus qu’un des symptômes de cette maladie est d’avoir une portée avec des chatons de différentes grandeurs (voir plus bas).

à six semaines, Ambroux était trois fois plus volumineux que son frère Gri-gri

à six semaines, Ambroux était trois fois plus volumineux que son frère Gri-gri

Nous sommes alors retournés chez notre vétérinaire Journet pour expliquer l’essence de nos recherches sur Internet. Ce dernier nous a rassurés. Selon lui, s’il était question du PIF, il se serait développé avant. Toutefois, on ne pouvait pas écarter complètement la possibilité, car aucun diagnostic n’est possible avec cette maladie. D’ailleurs, aucun vaccin n’existe non plus. L’important c’était que Jade recommence puis d’arrêter sa diarrhée. Depuis ce temps, nous avons toujours le médicament miracle (un anticonstipant) et une canne de bouffe qui permettront d’être proactif la prochaine fois. Depuis cet épisode, non seulement Jade est en pleine santé, mais elle est rendue la plus « toutoune » de nos chats. À cet effet, Carl pense qu’elle accumule inconsciemment un excédent de graisse afin de survire à un éventuel retour de cette maladie enlevant radicalement l’appétit.

P1100645-001

C’est l’heure du repas!

Petit-Gris, avec le temps est devenu Mini-Gris et a commencé à rivaliser avec sa tante Jade pour le nombre de visites chez le vétérinaire. Sa première visite remonte à la mi-aout alors que nous avions réalisé qu’il était à moitié moins gros que ses frères et sœurs. À part la découverte du chemin du lit, il accusait un énorme retard sur le reste de la portée. De plus, il ne mangeait pas énormément et tétait toujours la tétine la moins productive.

P1090147

En plus, Gri-gri est un chat polydactyle ou hyperdactyle. C’est à dire qu’il a une anomalie physique congénitale qui consiste en une présence de doigts supérieurs à la normale, sur une ou sur toutes les pattes causée par une mutation génétique.

À sa première visite, il était encore sur le « marché », nous n’avions pas encore pris de décision à savoir si on le gardait ou pas. Une chose était certaine, on ne pouvait pas donner un chat malade. À la pesée, il avait 0,06lb à 10 semaines… Le vétérinaire qui l’a ausculté n’a rien trouvé d’anormal, mais nous avait bien dit qu’il devait absolument grossir tout en nous prévenant qu’il y avait de fortes chances de ne jamais s’en remettre. La plupart du temps, les chatons chétifs ne se rendent pas à un an. Avec mon grand cœur, j’ai décidé de payer les soins et «l’appétant» afin de lui donner toutes les chances de survie. Alors, deux fois par jour à l’aide d’une seringue buccale, j’administrais de «l’appétant» et de la bouffe à chat préalablement mélangée avec de l’eau à Rachi (le nom qu’on lui avait donné chez le vétérinaire. Rachi pour rachitique…). Je dois vous dire que la première fois où il a pris l’initiative de manger tout seul j’étais soulagé. Aussi, Rachi n’avait pas les muscles de l’intestin très développés. Or, la nuit il venait carrément me réveiller en me lichant et en miaulant pour que je l’aide à faire ses besoins. Eh oui, en bonne samaritaine, je me levais, l’enveloppais dans une serviette humide puis j’appuyais sur son ventre afin de l’aider à évacuer ce qui était déjà à moitié sorti et sec à l’arrière. Quand j’y pense, nous lui avons vraiment sauvé la vie ! Il n’aurait jamais pu survivre sans nous.

P1100595-001

Le Départ de Petite-Noire et le choix définitif des noms

Vous savez, chaque chat a un comportement différent. Chaque chat est unique. Chacun de nos chatons avait ses forces et ses faiblesses. À vrai dire, on a passé proche de les garder tous.

P1090852-001

Au fait, le premier signe d’attachement aux chatons est venu lorsque Carl m’annonça qu’il avait trouvé une maison d’adoption à Mini-Roux. Les larmes sont venues, il n’était pas question de donner celui que j’avais déjà appelé Ambroux dans la continuité des pierres précieuses. C’était alors décidé… on allait garder Ambroux.

Nous avons eu des propositions d’adoption, mais tous par des gens inconnus. Vous savez, quelqu’un qui connait quelqu’un qui aime les chats. Mais nous étions égoïstes, nous voulions des gens près de nous pour qu’on puisse voir l’évolution de nos chatons. Mon amie Catherine, allergique au chat, me proposa un essai quelques jours avant notre départ pour la Nouvelle-Orléans. C’est alors que l’on a sacrifié Petite-Noire, celle qui allait le plus avec notre amie Catherine. En effet, elle était noire comme ses cheveux, un peu sauvage et tellement attachante. Nous avons visé en plein dans le mile, puisque depuis ce jour c’est une histoire d’amour entre «Minette» et Catherine.

P1090213-001

Un an après la naissance des chatons

Aujourd’hui les chatons ont eu un an le 17 juin 2011 et encore là chacun à son propre caractère :

Ambroux

Ambroux

Ambroux est le plus expressif. Disons que lorsqu’il miaule, on ne peut plus l’arrêter. Il miaule comme la chèvre de Monsieur Séguin, enfin, on l’aime bien pareille. Il n’a peur de rien, même qu’il décide parfois de visiter les voisins sans penser à son chemin de retour. Au début, ceci nous a occasionné plusieurs anecdotes. Imaginez, un dimanche matin 8h, Ambroux hurlant (comme une chèvre) chez le voisin parce qu’il est incapable de sauter la clôture. Et moi, je tente de le faire revenir en regardant par-dessus ladite clôture, le voisin regarde par la fenêtre tout nu d’où provient le bruit… Une petite gêne disons. Malgré tout, je l’adore : il est affectueux et joueur.

Gri Gri :

Gri Gri :

Gri-Gri est sauvé ! Il est même trop gourmand. Dès que l’on ouvre un yogourt il arrive en courant, même chose pour les minouches; il est toujours le premier arrivé lorsque c’est l’heure des croquettes. On pourrait même dire qu’il est devenu un petit peu gros. Il a rattrapé les autres en longueur et il est bien attachant. Toutefois, c’est le plus peureux de la famille il n’ose pas trop sortir à l’extérieur; il aime mieux se cacher en dessous des couvertes.

Pacha

Pacha

Comme il porte bien son nom celui-là ! Toujours perché en haut d’une armoire ou du réfrigérateur, toujours un air fier. Par contre, dès que la litière est un peu souillée, il n’hésite pas à faire pipi au lit (oh misère). Nous avons même essayé le felliway, rien n’y fait pour l’instant.

Jade

Jade

La belle Jade est finalement en santé; aucune crise depuis l’automne dernier. C’est la surintendante de la famille. Toujours à l’affût du moindre danger possible dans la cour, toujours prête à prévenir les autres… en grognant !!!. Jade est la préférée de Carl, il y a entre eux une chimie indescriptible.

Onyx… et ses garçons

Onyx, la maman… Elle a été difficile à apprivoiser. Elle n’appréciait guère le fait que sa progéniture reste plus longtemps que prévu. Mais maintenant elle est bien contente de se camoufler entourée de ses trois garçons.

Minette

Minette

Minette se porte très bien chez sa nouvelle « maman », par contre sa coloc féline la trouve peut-être un peu accaparante. C’est normal, elle cherche certainement la présence des autres chats de sa famille. Et malheureusement, elle a le même problème que Pacha, le lit est un excellent endroit pour faire pipi… Et ce, même si la litière est impeccable. Elle le fait dès qu’elle sent que Catherine quitte pour la journée. Aurait-elle peur de l’abandon?

La Fin du clan:

Le déménagement aura duré qu’un an. En un an, la famille s’est agrandie de cinq chats. Moi, j’ai dû partir et entre vous et moi, j’ai eu le cœur gros… Je reprends le chemin de mon appartement le premier juillet et une question se pose, que faire de notre famille de félins? Peut-on les séparer malgré la chimie qui s’est installée? Si je me fis à nos lectures, un chat est un animal solitaire et indépendant. Toutefois, si je me fis à mes chats, une chimie différente s’est installée entre chacun d’eux et il semble impossible de les séparer. C’est réel, ils forment un clan familial.

La famille est devenue un clan... dont Carl et moi faisons partis. Le partage des odeurs dans le lit (la tanière) doit être ici un élément fondamental pour les chats.

La famille est devenue un clan… dont Carl et moi faisons partis. Le partage des odeurs dans le lit (la tanière) doit être ici un élément fondamental pour les chats.

Comment faire les choses pour ne pas les brusquer? Comment choisir qui prendra qui? Il est clair que c’est impossible de garder cinq chats dans un appartement en ville… Et séparer la famille ne fera qu’accroitre la peine de la séparation initiale?

Dernière sieste de Carl en compagnie de notre clan félin

La dernière sieste de Carl en compagnie de notre clan félin

Peut-on faire une garde partagée des chats et continuer nos vies d’humains de part et d’autre? En cette journée pluvieuse, je ne saurais vous répondre…

Qui vivra verra

Un moment de bonheur suspendu dans le temps: les vacances de Noël avec nos chats

Un moment de bonheur suspendu dans le temps: les vacances de Noël avec nos chats

Aucun mots clés
473 visionnements

Laisser un commentaire