Accueil

Vision Montréal remet en doute la gestion sur le Plateau-Mont-Royal

Par Ewan Sauves
Publié dans TVA Nouvelles
Le 6 juin 2013

httpv://www.youtube.com/watch?v=bRKcFCHbULI

La chef de Vision Montréal, Louise Harel, qualifie d’«inéquitable» la répartition des investissements locaux dans lePlateau-Mont-Royal et doute des capacités de gestion de son rival,Richard Bergeron.

Vision Montréal a présenté, jeudi, une étude qui indique que le district de Jeanne-Mance et le district de DeLorimier de l’arrondissement ont été hautement moins financés que celui duMile-End au cours des quatre dernières années.

Mme Harel et le conseiller de DeLorimier, Carl Boileau, ont obtenu ces chiffres grâce à une demande d’accès à l’information sur les investissements réels effectués sur le Plateau-Mont-Royal.

Selon eux, Luc Ferrandez, maire de l’arrondissement et élu de Projet Montréal, et Richard Bergeron, conseiller de Jeanne-Mance et chef de Projet Montréal, auraient mis de côté toute notion d’équité dans la gestion des immobilisations.

«Il y a une certaine dette morale que ce parti doit aux gens de mon district, a dénoncé Carl Boileau. Il y a beaucoup de beaux projets en théorie, mais en pratique, vous constaterez que les investissements ont été concentrés dans un seul district.»

M. Boileau soutient que sous l’administration Ferrandez-Bergeron, le district Mile-End a reçu plus de 10 millions $ en investissement, comparé à 2 millions $ pour DeLorimier et un peu plus de 1 million $ pour Jeanne-Mance.

Il s’agit d’une «iniquité inacceptable», a déploré Vision Montréal.

Le conseiller d’arrondissement du Mile-End et élu sous la bannière de Projet Montréal, Richard Ryan, a indiqué qu’il ne contesterait pas ces chiffres. Il a assuré toutefois que les citoyens de DeLorimier et de Jeanne-Mance ne sont pas laissés pour compte.

«Quand c’est le temps de faire des investissements importants, on regarde lesquels sont prioritaires en termes de besoins, a expliqué Richard Ryan. C’est déplorable cette attitude de “ce n’est pas dans ma cour, c’est dans ta cour”. On voit le désespoir de Mme Harel. Elle essaye de s’accrocher à tout ce qu’elle peut.»

«Ça augure mal», dit Harel

Louise Harel doute ainsi de la capacité de Richard Bergeron à gouverner Montréal. Il n’est pas surprenant que celui-ci ait choisi de ne pas se représenter dans l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal, mais plutôt dans Ville-Marie, a-t-elle soutenu.

«M. Bergeron n’a pas joué son rôle de conseiller municipal, a indiqué la chef de Vision Montréal. Si vous acceptez de ne pas être à la hauteur du rôle qu’on attend de vous (…), si vous acceptez qu’il y ait une sorte d’iniquité à l’égard de ceux que vous représentez […] ça me dit que ça augure mal.»

«Ce sont les projets de tramway ou d’entrée maritime, des grands projets qui occupent totalement son attention, et non pas les besoins de ses concitoyens du Plateau», a-t-elle ajouté.


Cette section de mon blogue principal
est dédiée à Josée Legault, inspiratrice de mon cheminement politique.
Puis aussi, à tous les autres journalistes impliqués par le juste récit de notre histoire collective.