Pages Menu
TwitterRssFacebook
Menu catégories

Posté par le 5 avril 2012 dans Société

Mais pourquoi les internets Québécois s’acharnent-ils autant sur Richard Martineau?

richard martineau Mais pourquoi les internets Québécois sacharnent ils autant sur Richard Martineau?

La caricature originale est de Renart Léveillé

Ah, comme la revanche est douce au cœur de l’Indien. Aujourd’hui, je me ferai donc un malin plaisir à vous relater les faits saillants des dernières charges du Web 2.0 sur Richard Martineau. En effet, je crois sincèrement qu’à travers ce phénomène social, il s’y dégage un symbole contemporain d’une guerre politique entre les cultures des internets et celles des médias de masse. Or, dans le contexte actuel de la grève étudiante, pouvons-nous aussi y déduire un clivage historique entre deux générations?

2012 04 07 13 23 17 550x337 Mais pourquoi les internets Québécois sacharnent ils autant sur Richard Martineau?

Sondage Leger Marketing: La grève étudiante (Le 29 mars 2012)

riri le clown 400x244 Mais pourquoi les internets Québécois sacharnent ils autant sur Richard Martineau?

Tel que déjà expliqué en 2008 dans mon article au titre évocateur «Haro 2.0 sur Richard Martineau», je dois vous admettre que l’homme en question est la personnalité publique que j’exècre le plus au Québec

Considérant mon animosité fondamentale envers ce que représente Richard Martineau, imaginez un peu ma satisfaction morale quand je constate que notre démago national est en train de devenir une tête de Turc dans les médias sociaux. Mais bon, il faudra aussi comprendre que le fendant personnage incarne à merveille la mauvaise foi réactionnaire au service du système en place; preuve à l’appui dans l’acharnement des étudiants en grève démontré à son égard.

httpsarcasmesocietal.com  504x500 Mais pourquoi les internets Québécois sacharnent ils autant sur Richard Martineau?

Cette dynamique s’est accélérée durant la manifestation nationale contre la hausse des frais de scolarité, quand une vingtaine d’étudiants déambulèrent avec des pancartes de Richard Martineau avec un nez de clown. Jour de gloire et vengeance: Je suis évidemment fier d’avoir été la première personne à illustrer cette idée dans l’article que je vous évoquais ci-haut.

Il faut dire aussi que quelques jours avant la manifestation, Richard Martineau, y avait pondu un tweet anthologique dénigrant des étudiants sur une terssase. Or, dans le contexte social actuel, ce fut certainement la goutte d’eau qui fit déborder le vase de la tolérance.

avap 400x232 Mais pourquoi les internets Québécois sacharnent ils autant sur Richard Martineau?

De la sorte, il ne faut pas s’étonner que la twistosphère continue de s’acharner sur le bouffon provocateur. D’ailleurs, ce ne fut pas long qu’un internaute eut la bonne idée de créer un site Internet où l’on peut générer des tweets aussi «intelligents» que celui de Richard Martineau (en reprenant la formule « vue sur une terrasse ». Depuis que le site a été mis en ligne, Martineau est littéralement bombardé de tweets. C’est vraiment ici un cas exemplaire de la fable de l’arroseur arrosé.

Richard Martineau en clown 373x500 Mais pourquoi les internets Québécois sacharnent ils autant sur Richard Martineau?

Vu sur une terasse: Richard Martineau buvant avec des étudiants portant des carrés rouges. La belle vie!

Ensuite, signe manifeste que la position de Richard Martineau s’est radicalement déplacée dans le temps, la chronique de Simon Jodoin titré «Sangria, cellulaire et gant en latex» et publiée dans le Voir fut d’une virulente acuité envers le malaise social que représente aujourd’hui l’ancien rédacteur en chef de son journal. Extrait:

Chaque fois que je déniche une perle du genre, il y a toujours un collègue ou un ami pour me demander pourquoi je prête attention à ce genre de trucs. On me reproche même, parfois, d’attirer l’attention sur des niaiseries. Je ne suis pas d’accord. Une connerie non identifiée n’est pas encore une connerie. Elle porte le voile de l’énoncé dépourvu de connotation. C’est dangereux. Tant que vous n’avez pas repéré et nommé une connerie, elle continue d’exister, sans être vraiment comprise pour ce qu’elle est. Un peu comme une tumeur. C’est sans doute, d’ailleurs, ce que je fais en citant parfois Martineau. Une sorte de toucher rectal. Je touche la bosse anormale que nous avons collectivement dans le cul…

-Simon Jodoin

545659 10150741595615260 29823100259 11721893 1576646299 n 200x300 Mais pourquoi les internets Québécois sacharnent ils autant sur Richard Martineau?

Quelques temps après, le blogue Ameriquebec enchainera avec une entrevue exclusive: Il s’agit d’une entrevue entre Richard Martineau 2012 et Richard Martineau 2005. Le premier dénonce la grève étudiante tandis que le second… réplique au premier avec des arguments en faveur de la lutte étudiante.

richard martineau contre richard martineau Mais pourquoi les internets Québécois sacharnent ils autant sur Richard Martineau?

Richard Martineau démonte les arguments de Richard Martineau sur la grève étudiante

Puis, quitte à pouvoir définir le caractère de Richard Martineau en un seul mot, une nouvelle entrée fait son apparition sur Wikipédia… le terme Embourgeoisé serait ainsi devenu synonyme de Richard Martineau. (Blague à part, cette création est un fait du site Web satirique «Mauvais œil»).

graph martineau 550x385 Mais pourquoi les internets Québécois sacharnent ils autant sur Richard Martineau?

PÉNURIE D’OPINIONS DE RICHARD MARTINEAU PRÉVUE POUR 2016

Mais le clou dans le cercueil viendra de Jacques Vergès (cet avocat internationalement réputé pour avoir défendu les pires monstres de l’humanité), qui évoquera sur le plateau de Tout le monde en parle qu’il n’a pas été en mesure d’endurer Martineau… nous avouant au passage qu’il est peu intelligent. Ouch. Voilà qui confirme certainement que notre ressentiment général envers Richard Martineau n’est pas qu’un épiphénomène des internets Québécois.

0 Mais pourquoi les internets Québécois sacharnent ils autant sur Richard Martineau?Sous prétexte d’être en croisade contre l’antisémitisme (afin de monter en grande dans les sphères économiques) Martineau se prend pour un autre lorsqu’il tente de coincer l’un des avocats les plus illustres au monde. Mais quel petit couillon.

Après cette dure journée pour l’égo, Richard Martineau suscita même de la pitié auprès de ce blogueur du Huffington Post. Extrait:

…me semble que c’est beaucoup non? Vergès, Tout le monde en parle, Twitter, Facebook, le site drôle de la terrasse … tu crois pas qu’on pourrait lui donner un petit répit, déjà qu’il fait pas beau? Et puis c’est dimanche après tout, pour lui aussi…
-Savignac

En conclusion, je ne pourrais terminer ce billet sans donner le mot de la fin à cet incontournable texte de Julien Day: une pertinente synthèse de ce printemps historique à travers le prisme déformant des médias de masse. Bref, un texte s’inscrivant directement en suite à mon article: Le biais médiatique contre le mouvement étudiant et la tentation fasciste du Québec

aorhvblcqaehbbb 1 550x362 Mais pourquoi les internets Québécois sacharnent ils autant sur Richard Martineau?

Les premières pages des trois principaux journaux du Québec au lendemain de la manifestation historique contre la hausse des frais de scolarité… trois points de vue complètement différents. Que devons-nous y comprendre de notre santé démocratique?

Quebecor: Le Martineau qui tue: un texte de Julien Day

Nous sommes en guerre contre l’argent et l’idiotie. Systématiquement, les médias de masse tentent de nous convaincre que l’avenir passe par les droits des entreprises, le contraire serait illogique. Ce qui le serait encore plus, ce serait de les laisser faire.
-Julien Day

En effet, j’ai vraiment été impressionné par la pertinence sociale de ce texte. Par ailleurs, j’ai même l’impression qu’il fait écho à mon fameux billet à propos de Martineau… mais mieux encore, ce texte a le mérite de nous placer dans le contexte actuel. Et surtout, j’adore sa mise en perspective qui dépersonnalise le sujet afin de nous amener à réfléchir globalement… ce qui paradoxalement, met en relief le fait que Richard Martineau est grassement payé pour faire le contraire. Devons nous y concevoir ici une différence structurale dans l’argumentaire entre la gauche et la droite. La première étant au service de l’intérêt collectif en transmettant des faits, la deuxième étant à l’emploi d’intérêts privés en confondant la compréhension sociale avec des opinions adaptables.

dem1 Mais pourquoi les internets Québécois sacharnent ils autant sur Richard Martineau?

IMG 6372 550x412 Mais pourquoi les internets Québécois sacharnent ils autant sur Richard Martineau?

Richard Martineau et Johanne Marcotte (co-présidente du RLQ) durant un party de l’Institut économique de Montréal.  Cliquez sur la photo pour découvrir d’autres membres de cette clique travaillant à la déconstruction du rôle de l’État au profit des intérêts du capital

Rajout le 3 avril 2012:

Ouf, je suis submergé par les alertes Google mentionnant «Richard Martineau». Je ne sais pas si c’est socialement un bon signe, mais là, je n’arrive simplement plus à suivre l’actualité entourant le personnage.

541661 319180424802944 100001329676463 758651 1595804973 n 326x300 Mais pourquoi les internets Québécois sacharnent ils autant sur Richard Martineau?

Sommes-nous en train de nourrir le monstre? Fort de cette charge sans précédent des internautes à l’encontre Richard Martineau, ce dernier a encore été invité sur le plateau de Tout le monde en parle afin de s’expliquer (en passant, un privilège que Guy A. n’accorde toujours pas à Luc Ferrandez). Et encore une fois, l’insignifiant personnage aura capitalisé sur l’exposition médiatique que la controverse peut lui accorder… pour se placer au centre du débat sur la hausse des frais étudiant avec un niais carré jaune.

Les propos caricaturaux de Richard Martineau sont symptomatiques d’une condescendance affichée par certains politiciens et journalistes. Le ton est paternaliste, teinté d’un brin de mépris. On traite les étudiants d’enfants gâtés qui refusent de payer leur juste part, de futurs médecins qui vont rouler sur l’or et qui osent demander aux travailleurs de payer pour leur éducation. Honte à eux.
-Michèle Ouimet dans son article: La belle vie

Pire encore, la sophiste entitée aura même eu l’audace de prétendre parler au nom de la classe moyenne. Vraiment, de placer ainsi Martineau dans les premiers invités sans trouver personne pour confronter ses contradictions, c’était trop beau pour ce bouffon de Quebecor.

riremart new Mais pourquoi les internets Québécois sacharnent ils autant sur Richard Martineau?

Le clown est mort de rire… de rire jaune oui!

En effet, Martineau est rarement obligé de répondre à nos questions parce qu’il est toujours en contrôle de la tribune par laquelle il s’exprime. Puis, il a à sa disposition tellement de tribunes qu’il peut toujours s’en tirer indemne sans avoir à justifier ses sophismes et ses contradictions. (M. Martineau publie 5 chroniques par semaine dans le quotidien le plus lu au Québec. Il anime également une émission quotidienne à LCN ainsi que les Francs-Tireurs à Télé-Québec). Sur aucune de ses très nombreuses tribunes, il n’est confronté à son propre manque de rigueur. Car dans les faits, Martineau se fout d’échanger des idées, mais s’amuse à exprimer des opinions à tous les vents. Ainsi l’objectif de son comportement est de prendre la place médiatique afin de confondre notre réflexion collective en suscitant l’émotion du public… un vrai cirque quoi!

0 Mais pourquoi les internets Québécois sacharnent ils autant sur Richard Martineau?l’émission en question
Suite au passage de Richard Martineau à Tout le monde en parle, Normand Baillargeon a décidé d’analyser les propos concernant la grève étudiante de ce dernier du point-de-vue argumentatif. Ayoye! Comme l’explique le département en philosophie sur son blogue, s’il c’était s’agit d’un texte argumentatif tel que demandé dans les cours de philo 1, M. Martineau aurait échoué d’une façon spectaculaire.

Bref, je pense que les scénaristes de l’émission ont cette fois manqué de rigueur, d’autant plus que d’autres invitées (Mgr LépineTasha Kheiriddin) étaient encore plus à droite que Martineau… exprimant ainsi la perception que ce dernier est finalement un commentateur équilibré.icon eek Mais pourquoi les internets Québécois sacharnent ils autant sur Richard Martineau?   Vraiment, c’est à se demander si Guy A. Lepage n’essaye pas de prolonger la durée de son émission face aux prochaines coupes que le gouvernement Harper projette d’effectuer dans la SRC en leur démontrant que les agents conservateurs peuvent aussi faire valoir leurs idées sur ce plateau.

487839 trois ans 256 emplois devraient Mais pourquoi les internets Québécois sacharnent ils autant sur Richard Martineau?

En trois ans, 256 emplois devraient être abolis du côté anglais, 243 du côté français et 151 dans le secteur «institutionnel». En 2012 seulement, 153 postes seront supprimés à Radio-Canada et 215 à CBC.

De la sorte, face à cette prestation d’un Martineau ragaillardi, il m’apparait évident que ce bouffon trouve beaucoup de plaisir à œuvrer dans la controverse; littéralement ici l’essence de son énergie. Or, en donnant trop d’attention à cet insignifiant personnage, nous risquons de glisser dans des débats de personnalité plutôt que dans des débats de société. Ainsi, nous aurons beau avoir un jour la tête de Richard Martineau, il y aura toujours un autre clown pour le remplacer… d’autant plus que le système néolibéral érige en modèle les individus se dressant contre les intérêts collectifs.

heracles hydre3 400x176 Mais pourquoi les internets Québécois sacharnent ils autant sur Richard Martineau?

La Bête à sept têtes est un type de monstre de légende qui se retrouve, sous des formes différentes (souvent un dragon ou un serpent à sept têtes) dans de nombreuses religions, mythologies et traditions à travers le monde. Dans plusieurs traditions, lorsqu’une tête est tranchée, elle repousse en un ou plusieurs exemplaires.

Que d’énergie collective perdue à combattre quelques pitres de service… ces bouffons distrayant l’attention collective des sombres actions politiques de leurs maitres. Il faudra un jour réaliser (moi le premier) qu’en combattant du vide, tu ne peux jamais gagner… mais juste perdre de l’énergie. Or, le problème n’est donc pas tant dans la corruption intellectuelle de quelques individus comme Richard Martineau, mais bien dans l’existence du canevas médiatique les ayant créés et nous les imposants partout à la télévision.

martineau1 400x192 Mais pourquoi les internets Québécois sacharnent ils autant sur Richard Martineau?

Bien sûr, à l’instar des scabs et autres entités ayant troqué leur dignité pour servir les forces capitalistes, il est une mesure socialement défensive que de circonscrire une entité corrompue (intellectuellement et/ou économiquement) avec des expressions à son sujet, voire d’en faire un exemple public.

0 Mais pourquoi les internets Québécois sacharnent ils autant sur Richard Martineau?3600 Secondes d’extase – Satire de Richard Martineau

Mais plus efficacement, il faut surtout trouver des moyens pour recentrer les débats politiques de manière constructive, sur de nouveaux terrains et avec des nouvelles règles caractérisées par notre liberté d’expression offerte via l’internet.

The social media revolution 550x412 Mais pourquoi les internets Québécois sacharnent ils autant sur Richard Martineau?

La révolution ne passe pas à la télévision… elle se déroule présentement dans les médias sociaux ;)

Et vous savez quoi, puisque les nouvelles générations (les générations Y et C) ne regardent presque plus la télévision (et donc au passage le cirque à Richard Martineau et des ses producteurs)… la révolution par les médias sociaux s’est déjà mise en branle d’elle-même, il y a bien longtemps. Or, j’ose ainsi penser que nous pourrons bientôt débattre entre-nous sans nous farcir l’exposition des impertinents populistes aux opinions mercantiles.

539808 206257899479298 129370207168068 311319 1404281073 n Mais pourquoi les internets Québécois sacharnent ils autant sur Richard Martineau?

Pour qu’un message publicitaire soit perçu, il faut que le cerveau du téléspectateur soit disponible. Nos émissions ont pour vocation de le rendre disponible : c’est-à-dire de le divertir, de le détendre pour le préparer entre deux messages. Ce que nous vendons à Coca-Cola, c’est du temps de cerveau humain disponible.

Et qui sait, peut-être qu’à l’instar de ce que sont devenues les «têtes à perruque» après la Révolution française, nous aurons peut-être bientôt le loisir d’entendre à nos oreilles l’expression «tête à Martineau» pour définir les réactionnaires nostalgiques d’une certaine presse périmée.

2248 0 Mais pourquoi les internets Québécois sacharnent ils autant sur Richard Martineau?

À la fin du XVIIe siècle, quiconque voulait passer pour un gentilhomme (aristocrate, magistrat, militaire, prêtre ou marchand) devait porter la perruque dans sa tenue de cérémonie. Heureusement, La Révolution sonna le glas des perruques qui symbolisaient la noblesse vieillissante. Naquit même une expression « tête à perruque » qui désignait les vieillards obstinés et nostalgiques qui conservaient l’habitude des faux cheveux, et plus généralement toute personne démodée et vieillotte.

richard martineau Mais pourquoi les internets Québécois sacharnent ils autant sur Richard Martineau?

à la demande générale: une fantastique caricature d’Yvon Roy!

Richard Martineau a tellement d’opinions qu’il finira un jour par avoir des idées
- Les Zapartistes 

1 048 visionnements

2 Commentaires

  1. C’est juste mon « gut feeling » mais j’ai surtout l’impression qu’en vomissant ses niaiseries, martineau ne fait qu’écouter la voix de son maitre. Si par le passé il a déjà pondu des textes à peu près intelligents, notamment dans le Voir, c’est surtout depuis son arrivée dans l’Empire que les choses ont changé.

    Remarquez comment à peu près tous les chroniqueurs associés à cette entreprise partagent les mêmes visions réactionnaires droitistes et agressives. Lisez simplement les Durocher, Samson, Elgrably et Duhaime et vous verrez que même si chacun a son style personnel et ses cibles préférées, en bout de ligne ils se rejoignent.

    Je ne crois pas un seul instant ce qu’il a dit à TLMEP au sujet du « contexte économique » qui a changé depuis 2005 et par lequel il justifie sa hargne contre les étudiants. Il livre simplement la marchandise qui lui a été commandée.

  2. Le 21 mai dernier, Martineau nous a pondu une perle intitulé: « La crise expliqué aux enfants ». Allez le lire avant, ça vaut le détour!

    http://blogues.journaldemontreal.com/martineau/franc-parler/la-crise-expliquee-aux-enfants/#comment-177401

    J’ai voulu répondre avec humour au monsieur mais au JdM ils ont censuré mon texte à deux reprises alors, pour votre plaisir je vous reproduis ma parodie de « La crise expliqué aux enfants » renommé « La hargne d’un chroniqueur expliqué aux enfants »

    « Papa, beaucoup de gens disent que depuis que l’affaire des étudiants a commencé, tu écris du mal d’eux à chaque jour. Pourquoi? »

    « C’est parce que jadis papa avait fait une chronique intitulé « Les belles et les bêtes » sur le pouvoir aphrodiasque de l’argent et de la popularité. Papa avait pris l’exemple de l’ancien président français Nicolas Sarkozy, un nabot qui ressemble à un Hobbit. Dans la vie normale, ce Semi-homme poilu avec des cicatrices d’acné n’aurait pas pu avoir comme amoureuse Carla Bruni, une grande dame mince et très jolie, mais quand il est devenu connu et riche, la dame Carla a craqué pour le nabot. »

    « Mais papa, c’est quoi le rapport avec les étudiants? »

    C’est dernières années papa à cumulé beaucoup d’argent avec sa technique qu’il traine depuis qu’il à remplacé Barbe au Voir. Cette technique consiste à traité un évènement de manière contraire au consensus social même si 80% des arguments et contorsions intellectuelles de papa ne font aucun sens. Bref, grâce à cette technique qui n’aurait pas pu fonctionner ailleurs qu’au Québec, papa a accumulé argent et apparitions publiques et crois le ou non, il lui est arrivé la même chose qu’au nabot Sarkozy! Une femme assez jolie s’est intéressée à lui, même si en temps normal elle ne l’aurait même pas remarqué sur la rue.

    Mais voilà, comme le nabot Sarkozy qui vient de perdre son pouvoir, papa n’est pas lui non plus à l’abri de perdre sa belle. Alors il est très jaloux et prends tout ce qui concerne lui et sa belle très personnels comme tous les nabots qui n’ont pas beaucoup confiance en eux.

    « Et alors? »

    Au début de la grève des étudiants, papa a voulu faire une blague sur des étudiants qui buvaient de la sangria près de notre nouvelle maison. Les étudiants se sont défendus et ont traité ton papa de cocu.

    Ton papa est alors devenu vert de rage comme Hulk, car il sait qu’un jour, ça pourrait arriver alors depuis ce temps il écrit des mensonges sur les étudiants. Rien de professionnel, tout personnel.

    « Et c’est pour ça que les étudiants qui portent le vert comme Hulk sont corrects eux? »

    En effet, ils feront de parfait lèches bottes plus tard comme Smithers dans les Simpsons.

    « Oui, mais un jour je serai étudiant moi aussi papa. Vas-tu commencer à me haïr moi aussi?

    Ça va dépendre de la couleur de ton « carré vert » jeune homme.

    Note: Pour le chronique Les belles et les bêtes:

    http://fr.canoe.ca/cgi-bin/imprimer.cgi?id=334322

Laisser un commentaire