Pages Menu
Menu catégories

Posté par le 15 janvier 2024 dans

Au-delà des Infectés de « The Last of Us »


N’ayant jamais joué au jeu vidéo légendaire dont « The Last of Us » s’inspire, je ne peux pas comparer les deux récits. Cependant, j’ai trouvé l’atmosphère de cet univers post-apocalyptique intéressante, bien que les scènes impliquant les infectés soient épisodiques. Souvent, l’ambiance rappelle davantage celle du film « The Road », se concentrant sur la survie dans un monde dévasté plutôt que sur les horreurs des infectés.

Bien que visuellement réussie et intéressante à suivre, cette série me semble surcotée. Elle brille dans ses moments de tension et dans la construction de son univers, mais souffre d’un manque de cohérence narrative.

Une mise en contexte parfaite !

Une mention honorable doit être accordée à Scott Shepherd dans le rôle de David à l’épisode 8, un prédicateur qui dirige une communauté en difficulté. Shepherd livre une performance remarquable, capturant parfaitement l’essence d’un personnage à la fois manipulateur et ambigu. Cette complexité est plus développée que ce que l’on voit habituellement dans ce genre d’histoire, offrant un aperçu rafraîchissant d’un personnage secondaire profondément nuancé.

Cependant, certains choix narratifs m’ont semblé discutables. Par exemple, l’épisode 3, centré sur un couple homosexuel, bien que touchant, s’étend de manière inutilement longue et semble déconnecté de l’intrigue principale. Cette impression se renforce lorsqu’on le juxtapose à l’épisode 7, qui revient sur la relation homosexuelle d’Ellie avec son amie Riley. Bien que ces épisodes puissent avoir pour but d’ajouter de la profondeur aux personnages, ils donnent parfois l’impression d’être plus un exercice de sensibilisation aux mœurs progressistes contemporaines qu’une partie intégrante de l’histoire.

La musique, discrète mais efficace, s’harmonise bien avec le ton grave de la série, accentuant les moments de tension sans jamais en faire trop. Par contre, le rythme de la série souffre parfois de longueurs inattendues, ralentissant l’élan narratif et laissant le spectateur dans une attente frustrante.

La direction artistique et les effets spéciaux sont d’une qualité indéniable, créant un univers à la fois terrifiant et fascinant. L’aspect visuel est l’une des plus grandes forces de la série, transportant le spectateur dans un monde à la fois étranger et étrangement familier.

En résumé, « The Last of Us » est une série qui excelle dans son atmosphère et ses performances d’acteurs. Cependant, elle pâtit d’un rythme inégal et de choix narratifs qui, bien qu’intentionnés, semblent parfois éloignés de l’essence de la série. Bien qu’elle offre des moments de brillance, elle ne parvient pas toujours à maintenir une cohérence dans son récit

The Last of Us (saison #1) (2023)

NR 31 min - Documentary - 12 mars 2023
Votre note :

Réalisateur : 

Photos

Aucune image importée pour ce film.

Histoire

Genres : Documentary

Détails

Pays :   États-Unis
Langue :  Anglais
Date de sortie :  12 mars 2023

Box Office

Compagnies

Compagnies de production :  HBO

Détails techniques

Durée :  0 h 31 min
Aucun mots clés
39 visionnements
Article précédent

Article suivant
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x