Pages Menu
TwitterRssFacebook
Menu catégories

Posté par le 9 avril 2007 dans Anecdote, Religion, Société

Au diable Pâques, assumons-nous comme société laïque !

Pâques

Hier, dimanche, ma mère m’a fait la surprise d’une visite… histoire de m’apporter un lapin en chocolat. Or, comme toujours, j’avais oublié que c’était la fin de semaine de Pâques. Mais franchement, si ce n’était pas des deux jours fériés, des offrandes en chocolat et des même vieux films « plates » de Jésus tournant en boucle à la télé, je n’aurais jamais conscience de ce moment. D’ailleurs, je pense que la secte catholique s’appuie toujours sur la présence de cette «fête» pour espérer propager ses délires. En effet, il y a quelques années, je me rappelle que l’archevêché de Montréal avait installé des panneaux publicitaires sur lesquels on pouvait lire: « Vos enfants savent-ils pourquoi ils ont congé à Pâques ? ». Puisqu’ainsi les cathos s’adressent encore aux enfants, je vais aujourd’hui me permettre de leur répondre. Oui, mon petit frère saura pourquoi vous fêtez des contes sanglants!

Jésus Pâques

Les chocolats de Pâques servent à intéresser, voire introduire, les enfants à la religion catholique

Formellement, je lui ai bien expliqué les réels fondements commerciaux du Père Noël, puis, à ne pas croire aux autres sottises de votre conte biblique (anges, diables, paradis, enfers, péchés véniels). Je lui ai expliqué que les avancées de la connaissance amenèrent l’humanité à mieux comprendre sa destinée, et ceci, en dépit de vos prédécesseurs qui ont forcé Galilée à se renier, et de leurs successeurs qui n’ont pu faire taire Darwin. Je lui ai raconté que votre amour du prochain n’allait pas au-delà des excommunications que vous avez professées, de tous les bûchers que vous avez dressés, des guerres saintes que vous avez provoquées, des mises à l’index que vous avez compilées. Je lui ai inculqué à douter, à ne pas s’enfermer dans des convictions dogmatiques, à chercher de comprendre plutôt que de croire aveuglément les préceptes de l’autorité. Ce que vous appelez religieusement la foi, c’est plutôt la capitulation de l’intelligence.

Maintenant, je suis heureux que mon frère vous regarde comme les vestiges d’un passé révolu; et je suis confiant que sa génération sera moins naïve que fut celle de mes grands-parents, emmurés dans vos prisons de l’esprit. Vous, qui avez été les complices complaisants des conquérants britanniques qui dominèrent mon peuple, je souhaite que vos croyances, vos rites et vos institutions se transforment au plus vite en pièces d’anthologie, tous juste bonnes à montrer la bêtise dans laquelle a nagé l’humanité pendant des siècles.

D’ailleurs, quand j’y pense, je ne comprends toujours pas qu’une société officiellement laïque comme la nôtre commémore encore des fêtes religieuses. C’est vrai, au nom d’une logique capitaliste, on aura permis l’ouverture des commerces le dimanche… mais pourtant, nous n’en faisons pas également avec Pâques. De la sorte, dans l’objectif de réduire la présence religieuse sur notre société, nous devrions carrément abolir le jour férié du Vendredi saint. En effet, à l’heure du débat sur les accommodements raisonnables, ce serait, finalement, une excellente manière d’affirmer la préséance de la laïcité sur la religion dans le domaine public. Il est temps d’évoluer, il est temps de replacer les contes religieux à leur place dans la bibliothèque de l’histoire; soit, dans la section « enfance » de l’humanité.

Pourquoi Dieu a inventé les catholiques ? Pour qu’il y en ait quand même qui achètent au détail…
– paroles de Coluche

Aucun mots clés
3 605 visionnements

6 Commentaires

  1. Selon vous la religion catholique est à mettre aux poubelles. Mais est-ce que vous avez pensé à toutes les personnes qui ont été aidées grâce à la religion. Si on pense à Mère Thérésa, à Saint-Paul, au Cardinal Léger, et j’en passe des miliers. Ils ont donné leur vie pour aider leur prochain parce qu’ils y croiyaient vraiment. Ils ont traverser plusieurs épreuves afin d’aider les personnes dans le besoin. Et toutes les personnes qui ont la foi et qui réussissent à passer à travers les épreuves de la vie ou qui ont décider de changer et de faire le bien autour d’eux parce qu’ils ont la foi. La loi d’amour que Jésus est venu nous annoncer, ce n’est pas la loi des hommes. Je ne suis pas d’accord avec tout ce qui a été fait au soit disant Nom de Dieu, mais les hommes sont simplement des hommes, on a le droit de faire des erreurs et c’est vrai que des milions de personnes ont souffert, mais les temps changent et je crois que maintenant ce qui est enseigné c’est cette Religion d’Amour d’un Père plus que la loi de Dieu Punisseur. Et qu’est-ce que vous faites des autres religions, est-ce que ça veut dire que plus que les 90% des humains qui ont une religion seraient dans le champ. Peut-être que vous avez été blessé par la religion catholique, mais il faudrait aller voir qu’est-ce qui fait que vous avez été a ce point blessé. Pour terminer, je crois que tout le monde à le droit d’avoir son opinion. Alors sans rancune!

  2. Scuse moi mais personne ne critique les laïques alors je pense que un peu de respect ne manquerait pas a ton jugement et je pense qu’il faudrai que tu connaise le sujet avant de l’aborder et les chocolas a paques c’est un présent un cadeau alors au lieu de raconter toutes sortes de betises renseigne toi sur le sujet. MERCII.

  3. faut-il mieux se laisser enfermer par un religion qui prône l’amour du prochain le partage et le pardon, la tolérence et l’acceptation de l’autre , car c’est bien là le mesage du Christ (ressucité ou non à Pâques, Jésus a été un homme en chai et en os) ou faut-il meiux comme on le fait actuellement se laisser berner par des rêve de gloire et de gain facile comme nous en bassine à longueur de journée le « Dieu télévision » . Tu veux apprendre les vrai valuer à ton petit frère, commence par l’empeche de regarder cette boite à vider le cerveux et à ramolir les consciences. il y a dans le monde et dans on quatier très certainement de gens qui souffre, de froid de faim de solitude,… . Le mesage du Christ s’il étati un peu mieux compris et écouté résoudrati déjà pas mal de problèmes.

  4. D’accord avec les 3 autres commentaires. Pour compléter votre triste portrait, je note une absurdité: vous citez fièrement les expressions religieuses dans votre belle identité québequoise… alors… on fait le tri dans la religion ?
    Au lieu d’exister par ce que vous ne supportez pas (de Céline Dion à Jésus, pour faire court), essayez de faire des choses utiles, qui rendent votre entourage et le monde meilleur. Personne ne se souviendra de vous pour votre informatique, vos jeux vidéo, votre Québec libre, etc.
    Alors laissez ceux qui croient en Dieu tranquiles, eux au moins ils s’élèvent au dessus de la médiocrité ambiante (parfaitement représentée par votre blog)

  5. Toujours d’actualité.

    En effet, comme beaucoup d’athés, je pense que la majorité des humains qui ont une religon sont dans le champ sur plusieurs point. Ceux qui s’en scandalise pensent souvent (1) que ce sont ceux qui n’ont pas la foi qui sont dans le champ et (2) que la foi vaut bien une démonstration logique et résiste à toute perspective historique. Si chacun pense que l’autre à tort, le point de vue athé repose des arguments logique et historique et celui de la religion, sur la crédulité.

    Par exemple, les religions se fourvoient au niveau de la cosmogonie. Leur explication de l’origine du monde relève du compte et ne résiste pas à la raison critique. De même que leur méthode, ou l’absence de méthode pour répondre aux questions qu’ils soulèvent. Toute les réponses sur l’origine du monde seraient de nature révélées et écrite dans un seul livre. C’est de la bêtise.

    Comme la création du monde est effectivement difficile à défendre, les religieux se recycle dans l’argumentaire de « chose1900 ». Le volet éthique. Si je pense que la majorité des gens sont dans le champ, Chose pense qu’ils ne pourront jamais voir clair. En effet, si le point de vue moral consiste « aimer son prochain » ce doit être démontrable autrement que par la révélation. En appeler à la révélation et à un dieu fait homme, non seulement ce n’est pas très crédible, mais en plus, ça coupe court à la véritable argumentation morale et à l’authentique esprit moral.

    De plus, quand Paddy demande aux laïques de se rendre utile, il ne voit pas que précisément la religion chrétienne est une religion contemplative tournée vers des règles morale révélée dont l’efficacité est réléguée au second rang. Macchiavel, le Florentin de la Renaissance, lui préfèrait la religion des « anciens », tournée vers l’action. L’instrument d’action des chrétien, c’est la charité organisée par l’Église et ses différents ordres, celui des athés, c’est l’intervention publique dirigée par l’État moderne – dont Macciavelli et Bodin, des prud’hommes et pas des curés, sont les premiers théoriciens.

    Ensuite vient le manichéisme moral type Caramy: « Vous n’aimez pas la société actuelle, vous aimerez le message chrétien ». Encore une fois, c’est une réduction simpliste. Il y a d’autre façon tout aussi athées de critiquer le consumérisme. Je le redis, la religion n’a pas le monopole de la réflexion éthique. Et aborder les questions éthiques sous un angle religieux, c’est forcément les abordée de façon dogmatique.

    En ce qui concerne les oeufs de Pâques, cadeau ou instrument pour attirer les enfants ? Il faut voir que le catholicisme a récupéré les fêtes et les traditions païennes. Je ne suis pas d’accord avec Carl pour abandonner nos traditions antiques, celles des peuples celtes et nordiques, aux mains des chrétiens. Je trouve absurde de s’attaquer au terme « Noël » qui montre bien l’échec de la religion à imposer le « jour de la nativité » (Christmas) aux peuples de Francie. Les lapins et les oeufs et le chocolat – voire les sapins – n’ont rien de religieux. Mais l’Église, bien avant Coca-cola et Hershey, en a fait des instruments de propagande.

    Bien sûr Collette qu’il s’agit de cadeau. Mais non seulement n’amenez-vous aucune précision ni sur le rôle, ni sur l’origine de ces cadeaux, mais ne démontrez pas non plus qu’il y a une contradiction entre offrir un cadeau et instrumentaliser ce cadeau pour favoriser une perception positive de Pâques chez des jeunes enfants. Comment réagissez-vous quand un bourgeois offre de l' »energy drink » aux enfants, vous vous dites que c’est un simple cadeau ? C’est la même chose quand on demande « vos enfants savent-ils pourquoi ils ont congé »… Vous pourriez prétendre qu’il ne s’agit que d’une journée de repos. Mais elle est instrumentalisée à des fins de prosélitisme.

    Je le répète, l’appelle à la révélation, à la fois et au respect inconditionnel de toute ses manifestations est foncièrement antidémocratique. Collette s’insurge que l’on critique la religion. D’abord, il est faux que les laïques ne sont pas critiqués. Les curés le font chaque semaine du haut de leur chaire. Paddy, Caramy et Chose le font. En Occident, les laïques ont longtemps été mis au banc de la société. Aux É-U, ils sont encore victime de discrimination. C’est pire que de la critique. Je comprend que la raison critique puisse être une menace pour la révélation, mais depuis quand la critique est-elle un manque de respect ?

    Finalement, sur l’identité québécoise, j’ignore l’opinion de Carl, mais pour moi il est clair que la position qui défend un statut patrimonial privilégié pour le crucifix de l’Assemblée nationale en argant d’un lien intrinsèque entre la religion catholique de Rome et l’identité québécoise est un écho à l'(exhortation apostolique post-synodale) « Ecclesia in Europa » de JP II. Ce n’est pas un point de vue laïque, n’en déplaise à Mmes Beaudoin et Marois.

Laisser un commentaire