Pages Menu
TwitterRssFacebook
Menu catégories
Faux-Bourdon

Faux-Bourdon

à Emilie

Faux-Bourdon

Ayant bourdonné quelque temps dans les champs,
Je reviens dans ce jardin où naguère était mystère.
En effet, j’y un jour découvrit épanouie,
Une fleur sans pareille jaune soleil.

Imprégnant ma mémoire de son tribun parfum,
Elle sut faire dévier mon balnéaire itinéraire.
Le nectar de son antre est élixir, or m’attire…
C’est un avant-goût qui me rend fou,
Sentir son arôme est mon symptôme.

Je retourne donc butiner ses subtils pistils,
Mais récolter le fruit avant autrui,
Pour donner ce paradis à ma colonie.

Et si que je suis à l’épier,
Le sol se dérobe à ses pieds.
Soit sur que l’insensé,
Sera bien aiguillonné.
Parce que Ô mon unique,
Tu es ce miel magique,
Ce venin authentique,
Ma drogue mythique.

Tu es tout près, à quelque pas,
Et pourtant si loin de moi.
Ton jaune soleil perce ma fenêtre,
J’attends ton contact de tout mon être.

C’était un petit mot printanier,
Pour simplement t’assurer…
Que je ne t’ai pas oublié.

Bon anniversaire Emi !

Bourdon butinant