Pages Menu
TwitterRssFacebook
Menu catégories

Posté par le 1 janvier 2007 dans Escapade Europe-2006, Party

Le party CouchSurfing du jour de l’an à Paris

Bonne année 2007

C’était la première fois que je célébrais le Nouvel An à l’extérieur du Québec. Or, bien qu’à cet effet, j’avais délibérément choisi mon billet de retour au pays pour le lendemain de l’événement… je craignais toutefois de passer à côté de la fête. Il faut dire que du côté où j’effectuais mon stage à l’Hôtel de Ville, rien n’avait été apparemment organisé pour le passage de l’année. De plus, ayant «bossé» comme des fous pour préparer leurs votes sur le budget lors du dernier conseil de l’année, les Verts eux, sont chacun partis de leur côté après le vote en question (pour la plupart, loin de la capitale française). Et moi-même, d’ailleurs, dans cette fameuse semaine après le dernier conseil de l’année, j’avais quitté Paris sur les chapeaux de roue pour mon petit tour européen.

Ainsi, revenant quelques heures à Paris avant de repartir en Amérique, il ne me restait plus qu’à célébrer le Jour de l’An avant de faire mes bagages. Mais la grande question demeurait, où allais-je donc passer le moment fatidique? Finalement, n’étant invité nulle part, n’ayant personne en particulier à qui faire mes adieux, le choix naturel fut de me rendre au party CouchSurfing à Paris. (Un gros merci à Perrine ici pour m’avoir donné les coordonnées de l’endroit).

En définitive, à Paris, j’étais avant tout un voyageur; concrètement, un individu de passage transitant vers son pays. Alors, finalement, quoi de plus logique de rejoindre, à ce moment précis, les autres individus dans ma condition. Paradoxalement, venant de partout autour du monde, nous avions en commun… la différence culturelle, soit justement, celle de ne pas partager la même origine. Évidemment, dans ce contexte particulier, chacun doit nécessairement abaisser ses frontières culturelles pour mieux s’ouvrir à la différence (ce qui, finalement, est la philosophie dans laquelle baigne CouchSurfing). De sorte que, plus que jamais, cette fête fut pour moi le portrait vivant de cette nouvelle génération mobile transitant entre les pays… une image concrète de la mondialisation (d’ailleurs, je vois mal mes grands-parents imaginer le tableau de ce que je décris ici).

Se déroulant donc dans un loft du 2e arrondissement, le party se déployait sur les 5 étages du logement. Fait à noter, ce bâtiment était un ancien «squat d’artistes». Récemment cédé par la ville aux squatteurs, d’après l’un des nouveaux propriétaires de l’endroit, Christophe Girard (l’adjoint du maire à la culture) serait le responsable de cette initiative. Peu importe, nous fûmes certainement aux alentours de 200 fêtards à s’être rassemblés à cette soirée. L’ambiance était simplement surréelle : toutes les langues se mêlaient aux atmosphères distinctes régnant sur chacun des étages, chaque rencontre était un voyage en soit… une surprise pouvant nous amener aux quatre coins du monde. À ce jour, ce party est assurément dans mon «top 10» à vie.

Image de prévisualisation YouTubeLe compte à rebours quelquepart dans le party CouchSurfing du Jour de l’An2007 à Paris 
Image de prévisualisation YouTubePetit vidéo prit au 5e étage de party
Image de prévisualisation YouTubeVidéo de 3 minutes pénétrant les divers ambiances sur les divers étage (le meilleur est à la fin)

Ainsi, à l’aurore, quand je fus le dernier fêtard à quitter les lieux, j’étais conscient d’entamer la direction de mon domicile parisien pour la dernière fois. Passant entre deux années, entre la nuit et le jour, entre l’éveil et le sommeil, entre la foule et la solitude, entre l’Europe et l’Amérique… cette promenade aux frontières du réel fût la conclusion logique de mon premier passage en Europe. Aux rythmes de mes pas, de celui de la musique de cette fête… garderais-je en moi l’esprit du voyageur? Me souviendrais-je encore longtemps de ces visages, de ces voix et ces noms? Reverrais-je un jour les gens ayant marqué mon parcours européen? Et ces fragments de souvenirs photographiés, les personnes ainsi captés par mon appareil retrouveront-elles leur image dans le vaste océan du cyberespace (Quelques unes probablement via le site Web de CouchSurfing) ? Finalement, seul l’avenir me le dira.

Je jette en dernier regard en arrière, puis vers le ciel. Prosternée sur une corniche, une gargouille me regarde… j’ai une impression qu’elle me comprend; elle a tellement dû voir des vies entières défiler sous ses yeux. En guise de salutation, je considérerai cette sobre merveille : son apparent immobilisme défie littéralement le passage du temps. À m’inspirer de la gargouille, réussirais-je à statufier mes souvenirs par mon blogue. Assurément, c’est une impression possible… je pense pouvoir partir en paix.

Bonne année Paris!
Bonne année le monde!
Ciao la compagnie!
À plus tard, au revoir… adieu;
je repars vivre dans mon ailleurs au Québec!

= VOIR ICI LES PHOTOS DU PARTY =

Des siècles d’histoire nous contemplent… soyons modestes, nous ne sommes que les enfants du monde imaginé par nos prédécesseurs

Aucun mots clés
984 visionnements

Laisser un commentaire