Pages Menu
TwitterRssFacebook
Menu catégories

Posté par le 23 mai 2009 dans Politique municipale, Projet Montréal

En route vers les «Quartiers Verts»

Les Quartiers verts

Dans les faits, Projet Montréal est le seul parti montréalais appliquant réellement la démocratie dans ses instances internes. D’ailleurs, contrairement aux partis institutionnels, ce sont les membres de projet Montréal qui décident entre eux de leur programme politique.  Toutefois, cela ne veut pas dire pour autant que tout le monde peut faire passer n’importe quelle proposition à n’importe quel moment. De la sorte, des comités de membres ont déjà beaucoup travaillé en ateliers sur la version proposée du programme 2009. Par après, cette version a été distribuée aux membres actifs sur les comités locaux de chaque arrondissement. Si bien qu’après avoir amendé quelques propositions, voire carrément généré de nouvelle, voici le temps venu de voter notre nouveau programme en congrès.

Alors, voilà, je pars à l’instant en roller… notre congrès annuel commence dans quelques minutes (non, mais, il faudrait voter une proposition d’urgence pour empêcher la tenue des congrès en matinée).:sad: Pour ma part, en concordance avec mon discours, je vous laisse en lecture ici-bas mes deux propositions maitresses. Il va sans dire, elles sont très largement inspirées de mon travail de stage auprès des Verts à Paris.:wink:

Les quartiers verts

Réaliser des « Quartiers verts » libérés du trafic de transit et du stationnement de surface reliés entre eux par un « Réseau vert » de rues piétons-vélos-bus

1)Création de Quartiers verts

Un dispositif à la fois simple et efficace : libérer des dizaines de quartiers du trafic de transit automobile en créant des « Quartiers Verts ». L’objectif est que les habitants puissent reconquérirl’espace public tout en redonnant vie aux quartiers et cela, en dissuadant la circulation de transit (en dehors des résidents, des visiteurs, des livraisons et des véhicules d’urgence) et en favorisant les déplacements de proximité. On retrouve ainsi sécurité, convivialité et meilleure qualité de vie.

Pour cela, une batterie de moyens peuvent être mis en place :

·Des aménagements physiques (dos d’âne, chicanes, rétrécissements de chaussée, élargissements des trottoirs, passages piétons surélevés, partage de la voirie, etc.) diminuent la vitesse et signalent la priorité aux circulations douces notamment à l’entrée des quartiers. Dans certains quartiers, pourraient être mis en place des bornes escamotable avec carte magnétique pour les résidents et commerçants ainsi que des interdictions de circulation;

·Une réorganisation des sens de circulation. C’est la méthode qui a si bien réussi à Strasbourg pour vider son centre-ville des voitures : on organise les sens de la circulation pour qu’on ne puisse plus traverser (les « itinéraires malins » n’existent plus). Les riverains conservent un accès simple à leur domicile, mais les autres n’ont plus intérêt à y pénétrer, en dehors des visiteurs, des livraisons et évidemment des véhicules d’urgence;

·Un revêtement spécifique permettant aux automobilistes d’identifier la zone concernée, une signalisation et un mobilier urbain caractéristiques;

·Des espaces piétonniers plus nombreux;

·Une végétalisation du site (ruelle verte), l’implantation de bancs publics, d’espace de détente, etc.;

·Et évidemment une limitation e la vitesse à 30 km/h, voire 15 km/h dans certains quartiers.

*Il va de soi que ces propositions feront l’objet d’une vaste concertation avec les citoyens, qui seuls, pourront valider ces choix, notamment sur les dispositifs adaptés.

2)Création d’un Réseau vert

Le concept du réseau vert a été inventé par Les Verts de Paris il y a une quinzaine d’années. Généralisant le principe des « cours urbains » hollandais, la mise en réseau des rues réservées aux circulations douces les ouvrent sur la ville et irriguent l’ensemble des quartiers. C’est le complément naturel des Quartiers verts.

Le réseau vert, est un ensemble de rues réservées aux piétons, cyclistes et rollers. Il traverse chaque arrondissement et permet d’aller d’un arrondissement à l’autre en toute sécurité. Le Réseau vert relie les Quartiers verts entre eux et permet d’aller d’un bout à l’autre de la ville. Ainsi, on peut se déplacer dans son quartier en toute sécurité, aller à l’école sans risque, découvrir les trésors de Montréal, s’essayer sans danger au vélo et au roller, etc.

La rue retrouve ainsi ses usages initiaux de lieu d’échange, d’expression, de rencontre, de commerce de proximité et de convivialité.

C’est le dispositif par excellence de reconquête de l’espace par ses habitants. Comme pour les quartiers verts, il se caractérise par un certain nombre d’aménagements :

·Une délimitation de l’espace entre cyclistes et rollers d’un côté, piétons de l’autre pour plus de sécurité. Elle peut prendre la forme de séparation physique (verdure), mais pour éviter le cloisonnement, on privilégiera des revêtements spécifiques;

·Une signalisation et un mobilier urbain caractéristiques;

·Un revêtement spécifique et à terme, la disparition des trottoirs;

·Une végétalisation du site, des bancs publics, des espaces de détentes, etc.;

·Une interdiction de stationner en surface;

·Dans certain cas, l’accessibilité des transports publics (bus ou minibus de quartier), sur un espace clairement identifié;

·Une limitation à 10km/h (« au pas ») de la circulation pour les habitants qui doivent accéder à leurs parkings privés et pour les livraisons : les véhicules ne sont pas tolérés dans un milieu qui ne leur est pas destiné. Leur passage n’est possible que sur la partie réservée aux cyclistes et rollers et dans un seul sens de circulation. Les véhicules de sécurité et de services (livraisons, handicapés,) peuvent évidemment continuer d’accéder, mais à vitesse très lente. En tout état de cause, des aménagements physiques (chicanes, ralentisseurs, obstacles, etc.) permettront d’éviter que des voitures « s’égarant » dans ces rues ou cherchant des raccourcis mettent en danger les autres usagers par leur vitesse.

reseau vert

Le réseau Vert à Paris

Aucun mots clés
935 visionnements

4 Commentaires

  1. Il y a de très bonnes idées dans ce projet, et je crois que bon nombre de citoyens, consciencieux de leur environnement, vont accepter ces changements avec enthousiasme. Cependant, je m’attends à voir tout de même de la résistance à ce projet, qui est très ambitieux si je peux me permettre ce commentaire. Je souhaite la meilleure des chances et un fort appui des montréalais.

  2. Et est-ce que tes propositions ont été adoptées?

    ApollineR| lire ici le dernier article de son blogue: THIS SCRIPT IS NO LONGER SERVING DATA. UPDATE YOUR PLUGIN

  3. C’est bien. Je trouve que ce sont de bonnes idées.

Laisser un commentaire