Pages Menu
TwitterRssFacebook
Menu catégories

Posté par le 15 avril 2009 dans Journal de bord

« Ralentissement » en cours… de route

1337299167580_roadworker-resized-938x704

Vous l’aurez peut-être remarqué; ces derniers jours, je peine à trouver du temps pour écrire. En effet, je suis totalement accaparé par mes activités politiques. Ayant été nommé coordonnateur de Projet Montréal dans le Plateau, j’ai la mission de mobiliser notre base militante jusqu’à l’investiture (le 12 mai prochain). Puis, parce que je présenterai alors ma candidature, ce moment sera l’un des plus déterminants de ma vie. Subséquemment, vous conviendrez approprié de reléguer ma présence Web au second plan.

Ainsi, la cadence de ma vie sociale s’accélérant au détriment de celle à produire des articles, mon état d’esprit se modifie. Mais si je renoue progressivement avec l’effervescence sociale d’une campagne électorale en tant que candidat, ce moment consacré à vous écrire aujourd’hui me ramène aussi à la genèse de mon blogue.

Histoire de vous remettre en contexte, je vous rappellerai que ce blogue existe depuis presque trois ans maintenant. À ce moment-là, je récupérais tranquillement d’une campagne électorale accaparante (car, voyez-vous, plus le parti politique est petit, plus la charge de travail pour ses candidats est grande). Ayant alors réussi la mission de me faire élire en tant que colistier de mon chef dans le district DeLorimier, je tenais à me reposer du bouillon politique. Si bien qu’il me parut judicieux de développer un blogue pour faire une mise au point.

Par ailleurs, dans l’optique de mon stage à l’Hôtel de Ville de Paris, mon blogue s’avéra aussi un outil de communication ingénieux afin de maintenir le contact avec mes proches au Québec. Assurément, cette période à Paris fut le réel décollage de mon blogue; et heureusement, la trace de mon passage dans cet espace-temps singulier demeure toujours fixée ici.

À mon retour au Québec, ma vie sociale était à son plus plat niveau… je réussis donc à trouver la plénitude nécessaire pour me reposer dans une bulle de réflexion. Mon blogue devint alors une plate-forme pour structurer des pensées. Toutefois, cette riche période rédactionnelle n’était qu’un interstice entre deux élections. Maintenant, je vois le jour J se pointer à l’horizon, me revoilà de retour en campagne électorale… mais en version 2.0 cette fois  😉

Alors, oui, si je ralentis ma vitesse de rédaction sur mon blogue (à 30 km/h), j’accélérerai parallèlement la cadence de mes contacts dans la réalité. Évidemment, ayant moins de temps libre pour la réflexion, mes prochains articles seront plus courts et certainement en relation avec la politique municipale. Puis, si je suis heureux d’avoir trouvé du temps pour orienter une vision à l’avenir, il est maintenant temps pour moi de m’investir dans l’action afin de me réaliser dans la réalité. L’avenir de Montréal est un vaste chantier, il est temps d’appliquer nos plans théoriques et de nous en occuper sur le terrain.

En conclusion, un jour ou l’autre, le rythme de mon blogue était voué à ralentir ; mais n’ayez crainte, radiCarl.net ne disparaitra pas pour autant de la blogosphère. Ce projet s’inscrivant dans une démarche existentielle, il est façonné au présent par mon actualité. Si bien que dans une vision à long terme, il y aura toujours des pointes d’hyperactivité entrecoupées par des périodes de silence.

Aujourd’hui, je considère que les fondations de mon blogue (les articles de fond) sont assez solides pour le laisser voguer par lui-même dans l’intemporel océan du cyberespace. Mais plus que jamais, son navigateur réalise que le voyage n’est pas nécessairement la destination, mais le parcours en lui-même.

À bientôt,

Je vous reviendrai le 1er mai avec une surprise.

Le parcours de l’existence est un toboggan lancé à toute allure qui parfois ralentit on ignore pourquoi
Dominique Rolin

Aucun mots clés
295 visionnements

2 Commentaires

  1. Le travail de terrain est certainement beaucoup plus approprié au militantisme politique que la « gestion » d’un blogue. Je te souhaite le plus beau des succès dans cette aventure.

    De mon côté, je me questionne également sur la portée d’un blogue politique en comparaison avec les résultats qu’on peut obtenir en militant directement sur le terrain. Je songe également à donner un coup de main à un parti municipal au cours des prochaines semaines. Y’a beaucoup à faire et les militants sont plutôt rares… Du moins, dans mon petit coin de banlieue…

    Il est donc fort possible que mon modeste blogue tombe au ralenti au cours des prochains jours. Je me joindrai à cette surprise du 1er mai, il va sans dire!

    Salutations,

    lutopium| lire ici le dernier article de son blogue: La fièvre en série

Laisser un commentaire