Pages Menu
TwitterRssFacebook
Menu catégories

Posté par le 25 septembre 2009 dans [avis de décès], Humeur, Indépendance du Québec

La liberté, comme un devoir !

Pierre Falardeau

Une photo que j’ai prise de Pierre Falardeau, observant la pourriture de Groupaction (2001)

Ce soir, je n’ai vraiment pas le gout de faire du porte-à-porte pour mon élection. Mme Leblanc, Nelly Arcan, Pierre Falardeau…. disons que je suis quelque peu déprimé  par l’onde de mortalité dans mon quartier… j’ai comme l’impression que notre mémoire collective s’éteint tranquillement. Alors, en cette soirée pluvieuse, je me décrète en deuil.

D’autant plus qu’en Pierre Falardeau, nous perdons une icône de liberté… et de résistance nationale. Falardeau, un homme libre qui n’avait pas honte de ses opinions. En effet, il est faux de prétendre que la liberté et l’indépendance puissent être disjointes et revendiquées l’une après l’autre. Car, la liberté commence par l’indépendance de la pensée.

Encore merci, Pierre, pour avoir repoussé les limites de notre liberté d’expression. Je poursuivrai notre lutte de liberté… comme un devoir de mémoire.

Carl Boileau et Pierre Falardeau en mars 2001

Durant l’investiture de PQ de Mercier en mars 2001, Pierre Falardeau m’avait avoué avoir voté pour moi. Wow, j’étais vraiment heureux d’une telle reconaisance

On va toujours trop loin pour les gens qui vont nulle part
-Pierre Falardeau

Aucun mots clés
1 099 visionnements

1 commentaire

  1. Falardeau n’avait rien d’un grand homme. Il était méprisable, s’était réjouit des attentats du 11 septembre et de la mort de plus de 3000 personnes, il s’était réjouit de la mort de Claude Ryan, il appuyait les terrorisme du Hezbollah, appuyait l’idée d’utiliser le terrorisme pour arriver a la séparation, il était raciste, anglophobe, Il avait traité d’ordure Plume Latraverse simplement parce qu’il avait été chanter à un spectacle du Canada, Il avait tenté de louer un avion avec une banderole “mange de la marde” pour les funérailles de Trudeau, selon lui tout ce qui n’est pas québécois francophone: « C’est d’la marde ».

    En plus, selon lui, si tu n’étais pas francophone ET séparatiste, tu n’étais pas un québécois, donc la majorité des gens vivant au Québec n’étaient pas des québécois.

    Plus déconnecté de la réalité que ça tu meurs (et c’est ce qui lui est arrivé).

    Si tu l’admires parce qu’il était un « artiste », tu dois être de ceux qui veulent libérer Polanski….

Laisser un commentaire