Pages Menu
TwitterRssFacebook
Menu catégories

Posté par le 4 janvier 2010 dans Journal de bord, Politique municipale, Projet Montréal

Mon cheminement de conseiller municipal sur Facebook

Page Facebook connectée à mon Blogue

À la dernière élection, j’avais programmé un beau petit circuit de diffusion Web  pour le compte de Projet Montréal dans le Plateau. En effet, sur le blogue de ma formation politique, s’ajoutaient automatiquement les messages de nos comptes Facebook et Twitter. Bien que les médias classiques décidèrent d’ignorer l’avant-gardisme de la formule, cette caisse de résonance s’avéra finalement puissante… et nous terminâmes la campagne électorale avec plus de 400 «adeptes» sur Facebook. Ainsi, fort de cette expérience, histoire de bien inscrire mon parcours politique dans la nouvelle décennie, je vous annonce avoir créé une page Facebook spécialement dédiée à ma nouvelle fonction de conseiller municipal.

Dans un premier temps, l’objectif est de séparer ma page personnelle de mes activités professionnelles (et forcément partisanes). Mais surtout, le concept est de permettre à tous mes lecteurs de pouvoir suivre mes nouvelles de représentant municipal au quotidien.

Ensuite, puisque j’ai activé la transmission automatique de cette page Facebook vers mon compte Twitter, puisque mon compte Twitter s’affiche automatiquement sur mon blogue, puisque n’importe quel internaute peut s’inscrire à ladite page par ledit blogue, puisque je peux écrire de partout sur mon compte Facebook via mon téléphone portable, je pense être en mesure de maximiser mon potentiel de diffusion.

Circuit Web 2.0

Or, maintenant, parce que le temps libre s’avère me manquer pour écrire des longs textes de réflexion.  Puisque mes quatre prochaines années seront au service du changement. Me voilà donc, forcément, dans un cycle d’action. À cet effet, ce nouveau style de communication, efficace et souple, devrait pouvoir combler mon déficit appréhendé en apport de nouveau contenu.

Au travail pour la nouvelle décennie!

Il a fallu des décennies de désinformation et de ventriloquie pour dévoyer mai 68. Pour faire croire à une révolution exclusivement culturelle ou politique, quand il s’agissait avant tout de philosophie.
– Citations de Vincent Cespedes (Mai 68 – La philosophie dans la rue)

Aucun mots clés
318 visionnements

1 commentaire

Laisser un commentaire