Pages Menu
TwitterRssFacebook
Menu catégories

Posté par le 6 juin 2008 dans Journal de bord

Cet été, je travaillerai « au frais » pour le Jardin des glaciers

 Jardin des glacier

En effet, depuis quelques semaines, je suis à l’emploi du Centre d’expériences glaciaires. Liée et impulsée par le Centre boréal du Saint-Laurent (dire maintenant le Jardin des glacier) à Baie-Comeau, l’ouverture de ce musée immersif est prévue en mai 2009. De mon côté à Montréal, sous la direction de la productrice et du directeur artistique, en relation avec les spécialistes en réalisation multimédia, je suis responsable aux contenus ; c’est-à-dire le «bibliothécaire» des éléments scientifiques et visuels du projet.

Nonobstant mon emploi en soi, puisque mon travail m’amène inévitablement à intégrer l’ensemble de la substance scientifique sur lequel s’appuie le projet, je suis évidemment heureux d’être payé à parfaire mes connaissances sur les glaciers et les changements climatiques. D’ailleurs, la mission intrinsèque du projet étant d’intéresser le public sur les changements climatiques, vous discernerez certainement en arrière-fond ma motivation de militant écologiste. Ensuite, le projet s’inscrivant aussi dans le développement économique de la Côte-Nord, je suis très intéressé d’assister à la stratégie de Baie-Comeau afin de diversifier l’économie de la région (pivotant présentement autour d’Alcoa). Effectivement, étant pour l’autonomie (économico-politique) des régions, ce projet est d’autant plus enthousiaste qu’il alimentera l’économie locale ; une dynamique qui stabilisera des centaines de résidents ; à commencer par les jeunes qui s’exilent toujours plus vers les centres urbains.

A l’heure de l’incessante hausse du pétrole, il est à prévoir prochainement un ralentissement de nos transports (faute de technologie alternative au moteur à combustion). Si cette situation provoque déjà une crise alimentaire mondiale, il se pourrait que dans un avenir proche, se concrétise un certain phénomène de «retour à la terre». Or, l’exemple actuel de Baie-Comeau pourrait s’avérer un modèle à suivre.
relation pic pétrolier avec la crise alimentaire mondiale

Dans ce graphique, 100 représente le coût des aliments entre 1998-2000. On peut se rendre compte que le prix global a augmenté de 80%, durant les seules années 2005 à 2007, et que le prix de certains aliments, tel que les produits laitiers, a triplé durant cette période.

Bref, mon nouvel emploi est pour moi une bonne nouvelle. Toutefois, vous déduirez parallèlement que j’aurai moins de temps à consacrer à mon blogue. Vous savez, le plus difficile pour un travailleur autonome est de discipliner son horaire; de surcroit… quand tu travailles avec ton ordinateur personnel. De la sorte, pour mon blogue cet été, je n’écrirai plus que certains dimanches; j’espère d’ailleurs que vous serez compatissants quant à mes difficultés de répondre à l’ensemble des commentaires. Cela dit, je publierai bientôt un article sur mon lien identitaire avec l’équipe de France au football, puis un autre sur l’influence politique de la relation entre Nicolas Sarkozy et Paul Desmarais (un article que j’écris sporadiquement depuis quatre mois). Ensuite, parce que mon «plus gros vendeur» est l’ensemble de mes articles sur les araignées, je vous promets cet été d’écrire sur l’élevage de la dolomède Scriptus .

En terminant, puisque je serai vraisemblablement réembauché comme opérateur de la base radio au Festival Juste pour Rire, je prendrai «mes vacances» durant cette période en juillet. Donc, un été bien chargé en perspective. Évidemment, mes projets personnels se retrouvent ainsi un peu sur la glace… mais à l’image des glaciers se formant par le tassement de couches de neige accumulées, j’économise aussi mon énergie économique. Bon, je vous laisse fondre au soleil estival… moi je dois retourner à mes froides images de glaciers.

Les climats, les saisons, les sons, les couleurs, l’obscurité, la lumière, les éléments, les aliments, le bruit, le silence, le mouvement, le repos, tout agit sur notre machine, et sur notre âme
Jean-Jacques Rousseau (Extrait de Les confessions)

Aucun mots clés
1 031 visionnements

6 Commentaires

  1. Bonjour Pierre,

    Évidemment, histoire de bien approfondir mon sujet de travail et faire le tour du Centre boréal, je compte passer quelques jours à Baie-Comeau cet été.

    Par ton commentaire, dois-je comprendre que tu m’autorises à te contacter pour aller prendre une bière.
    D’ailleurs, tes photos sont pratiquement magnifiques… je suis déjà amoureux de la Côte-Nord.

    Peut-être à bientôt alors.

  2. Salut!
    Bien sûr que tu peux me contacter! Mais je n’ai pas le téléphone ici. Ce sera donc par courriel qu’on se donnera rendez-vous. Préférablement le week-end…
    A bientôt!

  3. Bonjour Carl, en faisant ma petite tournée sur le Web pour le Centre boréal je suis tombé sur ton blog. Je suis Karine et je travaille au Centre boréal depuis trois ans maintenant, je m’occupe de la mise en marché et du réseau d’accueil, donc on aura surment le plaisir de se rencontrer sous peu. Écoute, juste pour partir du bon pied, il y a une petite faute, on dit glaciaire et non glacière. Sans rancunes et à bientôt!

    Karine

  4. Salut Pierre !

    C’est moi anne-marie, l’amie à Jackie, la copine à carl! Je t’écris via la blogue à carl puisque je n’ai pas ton courriel, mais enfin…. On va à Baie-Comeau!!!! En fait on se rend jusqu’aux Iles-Mingan! Alors on va être dans ton coin près du 29 ou 30 juillet pour 2-3 jours. C’est sur qu’il faudrait s’organiser pour se voir, surtout qu’on a découvert au salon du plein-air un chef sublime d’un resto de Baie-Comeau.

    à bientôt peut-être

  5. Salut Karine,

    Je crois que nous nous sommes déjà rencontrés au festival du plein air sur l’île Ste-Hélène en juin dernier. Mais bon, nous aurons certainement l’occasion de faire plus ample connaissance, car Anne et moi partirons mardi le 29 pour la Côte-Nord. Or, puisque durant cette escapade je compte évidemment faire le tour de toutes les activités du centre Centre boréal (afin d’y faire une couverture multimédia), je peux certainement te dire à très bientôt alors.

Laisser un commentaire