Pages Menu
TwitterRssFacebook
Menu catégories

Posté par le 3 janvier 2013 dans Journal de bord

Le top 10 de mes articles en 2012

WordPress m’a fait la surprise de composer lui-même ce petit bilan. Cliquez sur l’image pour consulter ce rapport.

Avec le printemps Érable, l’élection minoritaire du PQ, la démission de Gérald Tremblay et les révélations de corruption à la commission Charboneau, 2012 fut une année politiquement mouvementée au Québec. Parallèlement, mon blogue fut aussi plus actif que dans les dernières années. Je vous propose alors une rétrospective de mes 10 articles les plus marquants cette année. Une introduction parfaite pour ceux ne connaissant pas encore l’essence de mon blogue.

 

  • Le Québec pris entre deux eaux

 

C’est WordPress.com qui le dit; et Facebook aussi avec 794 «j’aime». Voilà mon article phare en 2012. Il faut dire ici que je n’avais jamais encore réussi à voir l’un de mes articles s’envoler ainsi dans l’actualité. Ce texte est donc une synthèse de la campagne électorale au Québec. Considérant que je n’ai essentiellement parlé que d’élection provinciale en août et septembre, je crois que sa popularité relative représente les limites du rayonnement que j’avais alors dans les médias sociaux. Malheureusement, comme pour tous mes autres articles politiques, sa popularité fut éphémère. Mais avant de le laisser définitivement aux archives, il serait peut-être bon de le relire avant la prochaine élection. Car, pour savoir où l’on va, il faut savoir par où nous sommes passés.

En passant, je suis très fier d’avoir composé cette image spécifiquement à l’attention de cet article, peut-être compte-t-elle dans le succès de l’article.

Cliquez sur l'image pour lire l'article: «Le Québec pris entre deux eaux»

Cliquez sur l’image pour lire l’article: «Le Québec pris entre deux eaux»

 

 

  • Je quitte Projet Montréal…

 

Vous comprendrez ici que ce n’est pas mon texte préféré. Mais actuellement, puisque je suis principalement reconnu pour ma fonction de conseiller municipal, il est à propos de souligner ce fait marquant dans mon cheminement politique. Bien que je projetais devenir indépendant depuis 2011, je vous avouerai avoir manqué de courage pour passer à l’action. Disons que je n’étais pas mentalement prêt à me remettre à l’avant de la scène médiatique; d’autant plus que quitter un parti politique équivaut aussi à abandonner des relations. Mais ici, vous serez peut-être étonnés d’apprendre que l’élément déclencheur de ma démission fut justement le déclenchement de l’élection provinciale en été. En effet, les nouvelles directives de mon parti municipal impliquèrent alors un encadrement plus rigoureux quant aux comportements des élus dans les médias sociaux. Sachant que j’allais devenir indépendant, j’ai donc ignoré la directive à l’effet de me tenir au silence afin de promouvoir activement l’idée (subversive) du front uni. Dans les faits cependant, j’avouerai avoir fait de la fuite en avant en me lançant dans une série d’articles sur les élections provinciales.

Mis au mur par mon chef quant à ma candidature à la prochaine élection municipale, j’ai donc écrit ce texte d’un trait pour annoncer ma démission de Projet Montréal. Notez ici que ce texte est originellement un courriel destiné à mes collègues dont j’ai coupé certains paragraphes (quand même).

Cliquez sur l'image pour lire l'article: «Je quitte Projet Montréal…»

Cliquez sur l’image pour lire l’article: «Je quitte Projet Montréal…»

 

 

  • Une fenêtre historique pour relancer la souveraineté du Québec

 

L’une de mes motivations secondaires à démissionner de mon parti municipal fut de pouvoir émettre librement ce texte. En y exposant ainsi une perspective à saisir pour orchestrer la mise en branle du mouvement souverainiste, je juge encore ce texte comme étant le plus important de ma vie. Cependant, malgré mon titre de conseiller municipal, aucun média papier n’aura voulu publier ce texte. À contrario, j’ai heureusement pu compter sur la solidarité de plusieurs sites Web pour contribuer au rayonnement de ma réflexion. Comme quoi, quand il est question de partager des idées alternatives, voire subversives, le Web 2 n’a pas son pareil. Après quelques mois de recul, le manque d’écho chez les élus du Parti Québécois quant à la coalition des souverainistes n’est pas juste une déception, mais un agent révélateur quant à leur réel intérêt pour l’indépendance du Québec. Bref, le Québec est toujours dans un cul de sac. Vivement une convergence nationale en 2013 avant la prochaine élection.

Une fenêtre historique pour relancer la souveraineté du Québec

Cliquez sur l’image pour lire l’article: «Une fenêtre historique pour relancer la souveraineté du Québec»

 

 

  • Le Printemps érable contre la désintégration sociale du Québec

 

Comme il m’arrive un peu trop souvent, je terminai ce texte bien après le moment ou je l’ai commencé. Si bien qu’il y a manqué finalement le train de l’actualité. Mais bon, je pense qu’il demeure l’une des analyses politiques les plus substantielles à avoir été écrite sur le printemps Érable. Subversif à souhait, voire schizophrénique selon un critique, j’y expérimente un nouveau style d’écriture en y entrecoupant les paragraphes avec des images issues de mon compte Facebook. Ce texte est donc une rétrospective colorée riche en émotion. À explorer et redécouvrir.

Le Printemps érable contre la désintégration sociale du Québec

Cliquez sur l’image pour lire l’article: «Le Printemps érable contre la désintégration sociale du Québec»

 

 

  • Le débat gauche/droite est-il présentement approprié au Québec?

 

Exaspéré par les étiquettes partisanes et le dogmatisme borné, il y avait des années que je voulais écrire sur le sujet de la gauche et la droite en politique. En m’immergeant à fond dans un sujet précis comme celui-ci, vous devez comprendre que c’est aussi pour moi un exercice me permettant de mieux définir ma propre position. Or, ayant manipulé des concepts aussi abstraits que la gauche et la droite, je suis finalement heureux du résultat ici. Un must pour tous ceux qui aiment les sciences politiques et débattre en s’appuyant sur ces pôles.

Cliquez sur l’image pour lire l’article: «Le débat gauche/droite est-il présentement approprié au Québec?»

 

 

  • Le prix des vignettes sur le Plateau-Mont-Royal; l’histoire d’un budget sous-doté

 

Comme conseiller municipal, ma première responsabilité est de siéger au conseil d’arrondissement puis de voter le budget annuel. Or, ce texte est non seulement une mise en contexte de notre budget d’arrondissement, mais un genre de rapport expliquant le piège politique dans lequel la sous-dotation nous avait enfermés. Avec du recul, ce budget auquel je fais référence dans ce texte fut certainement la période la plus problématique dans ma carrière politique (nous étions vraiment restreints dans notre recherche de solutions). Bref, écrire ce genre de texte fait indéniablement parti de ma fonction de conseiller.

Cliquez sur l’image pour lire l’article: «Le prix des vignettes sur le Plateau-Mont-Royal; l’histoire d’un budget sous-doté»

 

  • Mon schéma du positionnement des partis politiques au Québec

Ce texte fut le premier dans l’histoire de mon blogue à atteindre le cap des 1000 visionnements en moins de 24 h. Bien que son analyse politique m’y apparaisse encore pertinente, je pense que son principal intérêt réside dans l’expression du graphique en soi. Chose certaine, ce diagramme aura beaucoup fait parler les gens entre eux; un outil idéal pour comparer nos perceptions des partis sur l’axe gauche et droit.

positionnement3

Cliquez sur l’image pour lire l’article: «Mon schéma du positionnement des partis politiques au Québec»

 

 

  • Le biais médiatique contre le mouvement étudiant et la tentation fasciste du Québec

 

Ce texte n’est pas mon préféré, car au moment de sa rédaction, j’étais dans un état d’esprit proche de la colère. À ma défense, j’étais certainement affecté par mon Facebook bouillonnant de statuts effervescents (oui, oui, je collectionne en contacts ce qu’il y a de plus activiste au Québec).

En exposant différents propos intellectuellement malhonnêtes et teintés de violence émis dans les médias de masse, je voyais alors se dessiner les contours de la crise du Printemps Érable. Bien que ce texte soit décousu, j’aurai quand même eu le mérite ici d’avoir été le premier des commentateurs québécois à évoquer le spectre du fascisme. D’ailleurs, l’utilisation de ce mot, très lourd en connotation historique, m’aura valu alors d’être traité par plusieurs d’excessif. Toutefois, je pense que la violence confirmée envers le mouvement étudiant et le vote de la loi 78 aura démontré la pertinence de mes propos.

En définitive, si nous avons échappé au fascisme potentiel en réélisant le PLQ, le fossé générationnel est dorénavant cristallisé entre les générations s’abreuvant à la télévision et celle s’informant via les médias sociaux.

394081_10150624416882700_310375597699_8992527_759406353_n

Cliquez sur l’image pour lire l’article: «Le biais médiatique contre le mouvement étudiant et la tentation fasciste du Québec»

 

 

  • Le politicien idéal

 

Ayant été invité à répondre à ce questionnement durant l’émission de web-télé dénommée «la cour du roi Pataud», ce texte à saveur philosophique s’avère un résumé de ma réponse. Or, en tant que politicien, je trouve intéressant d’avoir pris une pause pour réfléchir globalement aux valeurs guidant mes actions politiques. Fait à noter, cette réflexion amena à ma conscience quelque différence notable entre mon style et celui de mon maire (Luc Ferrandez).

Au sortir de cette émission, j’y ai alors compris être radicalement démocrate; une notion qui n’est finalement pas tant valorisée par les politiciens québécois.

Le politicien idéal

Cliquez sur l’image pour lire l’article: «Le politicien idéal»

 

 

  • Quel avenir pour les Flux RSS… et par le fait même du Web 2.0?

 

Pour terminer, voici un texte qui est (encore) tombé entre les craques de l’attention générale, mais dont je suis quand même fier du résultat. Je présume que c’est ce qui arrive souvent aux blogueurs un peu trop variés dans leurs champs d’intérêt quand ils présentent des articles très pointus à leur auditoire général. Or, si ce texte s’adresse fondamentalement aux initiés pouvant conceptualiser le Web 2.0 (voire des geeks qui n’ont rien à faire de mes idées politiques), je pense qu’il est une référence pour y comprendre ma vision communautaire du Web. Car, comme dans n’importe quel domaine, tout est toujours en mouvement; et la politique se retrouve au final partout.

rss_matrix

Cliquez sur l’image pour lire l’article: «Quel avenir pour les Flux RSS… et par le fait même du Web 2.0 ?»

Bonne lecture groupe, et bonne année 2013!

265 visionnements

1 commentaire

  1. Bonjour monsieur Boileau,

    Votre blog est fort intéressant et je ne savais pas que vous aviez quitté Projet Montréal. Propriétaire d’un petit condo près du parc Lauier, je viens de recevoir mon comte de taxes municipales pour 2013. Augmentation de 6.21 % alors que l’inflation se situe autour de 2%.
    Avec la collusion et la corruption qui éclaboussent Montréal ( et d’autres villes aussi), je trouve cette augmentation indécente.

    Ma question: connaissez-vous un moyen (pétition ou autres moyens) pour manifester notre indignation, car je ne suis pas le seul à être en colère devant une telle injustice ?

    Merci monsieur Boileau d’ éclairer un peu ma lanterne.

    Luc Prévost

Laisser un commentaire