Pages Menu
TwitterRssFacebook
Menu catégories

Posté par le 3 janvier 2009 dans Journal de bord

Le top 5 de mes articles en 2008

carlboileau.com

Cette année, plutôt que de vous faire un gros bilan, je vais suivre l’exemple de Renart Léveillé. En effet, je vous propose donc en rétrospective cinq de mes articles de 2008 que je juge substantiels. Fait à noter, chacun à sa façon dénonce une partie du système néolibéral.

Richard MartineauHaro 2.0 sur Richard Martineau (et son système)
Dès le début de janvier 2008, j’avais commencé  l’année en lion avec cette fulgurante offensive sur Richard Martineau. Dans cet article, je prends ainsi la peine de dénoncer en profondeur mon mépris pour le rôle nuisible que joue ce pathétique bouffon dans notre société.
Benoit LabontéRichard Bergeron: «L’homme invisible» pour La Presse (mars)
Preuve ici de la pertinence politique des blogues, cette analyse explique les liens entre Benoît Labonté et le patron de La Presse… au détriment de la couverture médiatique que devrait recevoir Richard Bergeron. Cet article aura fait beaucoup jaser dans le petit milieu de la politique municipale, au point qu’il fut diffusé dans le Couac, Vigile et l’Autj’ournal.
PDU Plateau Mont-RoyalLe PDU du Plateau Mont-Royal : un axe citoyen de combat politique (avril)
Je ne peux pas vous faire une rétrospective qui a du sens si je ne vous évoque pas l’un de mes articles s’inscrivant dans mon cheminement politique au municipal. En effet, le PDU sera certainement l’enjeu principal du Plateau à la prochaine élection municipale cette année. Or cet article résume très bien les raisons pourquoi je continu de m’investir à Projet Montréal.
Céline DionCéline Dion et les dangers de l’industrialisation culturelle au Québec (août)
Cet article reprend les grandes lignes d’un exposé oral que j’avais fait il y a douze ans au CEGEP. Si bien qu’il représente à mes yeux un genre d’accomplissement personnel… d’autant plus que j’y ai finalement exorcisé ma haine pour Céline Dion.
resultat élection 2008 au CanadaSynthèse de l’élection fédérale 2008 : Histoire de voir en avant (novembre)
C’est bel et bien de cet article dont je suis le plus fier en 2008. Concluant parfaitement mon intensive couverture des élections fédérales sur le Web, cet article maintient toujours une incroyable moyenne de 18 minutes par visite. À croire que j’ai peut-être ici atteint une certaine forme de notoriété dans le domaine de l’analyse politique. Mais à la différence des analystes professionnels toutefois, les possibilités intrinsèques du blogue me permettent de prendre librement position, et cela,  sans être limité dans la longueur de l’ouvrage. Alors, bien que cet article demeure un compte-rendu complet de la campagne… ses analyses inhérentes m’auront permis de dégager des perspectives d’avenir (à déjouer). Or ce résultat couronne adéquatement le sens de mon travail.
Aucun mots clés
501 visionnements

2 Commentaires

  1. Étant une lectrice assidue de ce blogue (c’est même via ce média que j’ai appris la libération d’Ingrid Bétancour) je peux dire que tu as bien résumé l’année 2008 dans ton choix.

    Toutefois, j’ajouterais l’aticle de l’analyse des caricatures ainsi que des archives visuelles. En effet, ce type d’article fut innovateur de ta part puisque tu as apporté un côté archiviste-politique important qui restera pour des années à venir. Les pancartes et caricatures partent mais les écrits restent.

    Également, j’ajouterais l’article expédition au centre boréal mais ca je ne suis pas objective…. Par contre, ca complète la dimension voyage et scientifique de ton blogue.

    En espérant que 2009 t’apporte autant d’inspiration 🙂

  2. Merci Anne pour ces bons mots; je t’accorde la mention de fan #1 de mon blogue en 2008. Qui plus est, je tiens à te remercier aussi pour ton inconditionnel appui affectif … sans ton apport personnel dans ma vie, je n’aurais jamais pu écrire autant en 2008. Alors, dis-toi que ce top 5 fait indirectement partie aussi de tes réalisations.

    Pour ce qui sera de mes prochaines rédactions en 2009, mon problème sera bien plus dans la gestion de mon temps libre que dans la recherche d’inspiration.

Laisser un commentaire