Pages Menu
TwitterRssFacebook
Menu catégories

Posté par le 15 mai 2008 dans Politique municipale

Vidéo de l’exposé de Richard Bergeron sur le PDU du Plateau

Comme si vous étiez dans l’assistance, vous pouvez désormais visualiser l’expérience unique de ce moment

Comme si vous étiez dans l’assistance, vous pouvez désormais visualiser l’expérience unique de ce moment

Le mois dernier, devant des dizaines de citoyens réunis au Café Toast-Thé de l’avenue du Mont-Royal, le chef de Projet Montréal y avait fait un savant exposé sur les orientations du PDU de l’arrondissement. Fort de son expertise en matière de transport doublé à l’expérience du professeur en urbanisme, Richard Bergeron y avait ainsi dépeint la situation du Plateau en lien avec le développement du PDU. Il va sans dire, pour qui la compréhension des enjeux politiques reliés à la circulation à Montréal est importante, ce moment était d’une valeur exceptionnelle.

Mais heureusement, par l’entremise de la caméra à Bruno Dubuc, il n’est pas trop tard pour assister (rétroactivement) à cet événement. En effet, puisque j’ai finalement réussi à compresser le monstrueux fichier original de 16 gigs, je vous propose aujourd’hui de regarder à travers cette fenêtre du passé… afin d’y entrevoir quelques perspectives sur notre avenir.

Image de prévisualisation YouTube

Communiqué de Projet Montréal, le 24 avril 2008

Plan de déplacement urbain du Plateau-Mont-Royal: Bergeron accuse Fotopulos et Labrecque de tromper les citoyens

Devant des dizaines de citoyens réunis au Café Toast-Thé de l’avenue du Mont-Royal hier soir, Richard Bergeron a réfuté de façon détaillée les conclusions du Portrait et diagnostic du Plan de déplacement urbain (PDU) de l’arrondissement. Le chef de Projet Montréal et conseiller municipal sur le Plateau-Mont-Royal a accusé la mairesse de l’arrondissement, Helen Fotopulos, ainsi que l’élu responsable du PDU, Michel Labrecque, de vouloir culpabiliser inutilement les résidants et de manier les données pour promouvoir le laisser-faire en matière de circulation automobile et de congestion routière sur le Plateau.

«L’administration tente de nous faire croire que les principaux responsables des problèmes de circulation et de congestion sont les résidants du Plateau eux-mêmes, ce qui est complètement faux. Les chiffres démontrent clairement que 83% des déplacements automobiles aux heures de pointe dans l’arrondissement découlent de la circulation de transit», a dit Richard Bergeron. Le chef de Projet Montréal a par ailleurs déploré l’orientation du PDU visant à accroître la capacité de transit de certaines artères et rues dites «artères» ou «collectrices». «L’arrondissement utilise ces appellations, que l’on doit au Ministère des Transports du Québec (MTQ), pour nous annoncer que non seulement rien ne sera fait pour apaiser la circulation, mais que davantage de véhicules circuleront sur les rues en cause, là où résident 40% des citoyens du Plateau: c’est inacceptable!».
Des cyclistes et piétons coupables?

Richard Bergeron s’est aussi indigné du fait que le PDU présente les cyclistes et les piétons blessés par des automobilistes comme les artisans de leur propre malheur. «Le Plateau est le territoire à Montréal où il y a le plus d’accidents impliquant cyclistes et piétons par kilomètre carré. C’est aussi l’un des territoires où il y a une des plus grande densité en terme de véhicules. Il y a certainement un lien de cause à effet. Mme Fotopulos et M. Labrecque doivent cesser de traiter les résidants de délinquants et d’affirmer qu’ils sont victimes de leur comportement, alors que c’est le nombre de voitures qui est en cause.»

Selon le chef de Projet Montréal, la vraie solution aux problèmes de circulation et de congestion passe par l’accroissement des transports collectifs et la mise en place de véritables mesures d’apaisement de la circulation. «Il faut réaménager le mobilier urbain et les intersections afin de donner aux piétons des trajets agréables et sécuritaires. C’est encore le meilleur moyen d’améliorer la qualité de vie des résidants et de diminuer le nombre de blessés dans nos rues. Pour le plus long terme, il faudra développer des solutions pour accroître significativement l’offre de transports collectifs, notamment par l’implantation de tramways contemporains», a conclu Richard Bergeron.

Richard Bergeron, chef de Projet Montréal, est docteur en urbanisme et spécialiste en transports.

Aucun mots clés
708 visionnements

1 commentaire

Trackbacks/Pingbacks

  1. Nicolas Marchildon » Blog Archive » Quel parti pour les citoyens de Montréal? - [...] Tremblay et Harel, c’est du pareil au même: décisions faites en secret, consultations et analyses éternelles, corruption, favoritisme, magouilles,…

Laisser un commentaire