Pages Menu
TwitterRssFacebook
Menu catégories

Vos commentaires

  • From mainville on Mes coordonnées parisiennes

    Carl salut
    As-tu fait un bon voyage?
    J’aurais besoin de ton aide.
    Il y a une petite entreprise (www.polygonestudio.net) spécialisée dans les desseins informatiques.
    Ils ont accepté de faire du travail pour PM. Je leur ai demandé s’ils ne pouvaient pas faire une animation de ce que nous voulons comme tramway pour mettre sur le site.
    On y verrait un tramway arrivant à la station de métro Mt-Royal.
    Alors ils auraient besoin de la maquette en 3D d’un tramway et j’ai pensé que tu serais peut-être bien placé pour obtenir cela à Paris, non?
    Qu’en penses-tu?
    Claude
    ps: je serai à Lyon en février

    Go to comment
    2006/09/11 at 10:31 am
  • From Bruno Dubuc on L’Anus Horribilis. Le surprenant nouveau film de Bruno Dubuc

    Merci pour tes bons mots sur le film, Carl. C’est toujours très intéressant d’entendre ce qui a touché les gens dans dans un objet aussi polysémantique qu’un film. L’un des commentaires les plus fréquents que j’ai reçu suite aux deux projections qui ont eu lieu à date était que c’était un film « très personnel ». C’est fou parce que je sais que c’est éminemment vrai, mais en même temps car tout au long du montage du film c’est bien les péripéties du « militant à la caméra » qu’on a essayé d’organiser, et non les miennes, celles de Bruno Dubuc. Ah bien sûr qu’il y a des « p’tites ressemblances », mais à partir du moment où l’on décide de raconter une histoire, le moindre quidam comme moi devient « un personnage » dont il faut doser les joies, les peines et les emportements pour produire un effet espéré dans le cerveau du spectateur. Pas facile…

    Mais tes commentaires, comme d’autres qui m’ont dit que le film leur étaient resté dans la tête un petit bout de temps ou avait été à l’origine de discussions (voir même d’une enguelade, m’a-t-on rapporté !), me font chaud au coeur et me font croire que je ne suis pas complètement passé à côté des objectifs que je m’étais fixés.

    Pour ce qui est du Trou de la Bombe, la photo que tu as mise est superbe, mais ce n’est pas le « rocher percé corse » du film. Le trou de la bombe est dans le sud de la Corse dans le massif des Aiguilles de Bavella, alors que le trou « anal » du film est celui du Tafunatu (voir image au http://perso.orange.fr/imagescorse/site10_07.html ) situé tout à côté du Paglia Orba et du mont Cinto, plus haut sommet de la Corse, qui est plus au nord de l’île.

    En terminant, je dirai que tu as particulièrement vu juste en disant que la fin du film est un hommage à l’amitié, dans le sens où si les luttes sont pressantes et innombrables, il ne faut pas perdre de vue ce pourquoi l’on se bat et trouver le moyen de vivre dès maintenant, par îlot ou par archipel, cet autre monde que l’on sait possible.

    p.s.: pour le DVD et les dates des prochaines projections voir au http://www.legambitdufou.org/anushorribilis.html

    Go to comment
    2006/06/04 at 4:42 pm