Pages Menu
TwitterRssFacebook
Menu catégories

Posté par le 10 mai 2010 dans Écologie, Entomologie, Politique municipale

Le Vulcain: Un ambassadeur pour la biodiversité montréalaise

Le Vulcain: Un ambassadeur pour la biodiversité montréalaise

Cet article fait suite à celui soutenant la création d’une ceinture verte entourant Montréal

Il y a trois ans sur ce blogue, j’envoyais dans l’air cette idée de faire du papillon Vulcain l’insecte emblématique de Montréal. Or depuis, puisque j’ai été élu conseiller municipal, puisque 2010 est l’année internationale de la biodiversité, puisqu’ainsi l’ONU invite le monde à prendre des mesures en ce sens, je manquerais totalement d’opportunisme à ne pas relancer l’idée dans les sphères politiques.

Le Vulcain : pour un insecte emblématique à Montréal

En complément, cliquez sur l’image pour lire la génèse de l’idée

À l’heure où les pronostics annoncent la disparation des boisés naturels dans la région montréalaise en 2030, la dotation d’un emblème entomologique serait une mesure efficacement simple pour sensibiliser la population aux enjeux écologiques. Ainsi, le candidat que je propose est un flamboyant papillon diurne, familièrement dénommé Vulcain (Vanessa atalanta). En effet, la chenille du Vulcain se nourrissant surtout de diverses espèces d’orties, sa présence en ville est directement liée à la sauvegarde des derniers espaces naturels. De la sorte, apercevoir cet insecte est un merveilleux indicateur quant à notre proximité avec un écosystème naturel.

Par ailleurs, ce papillon étant vraiment commun et relativement facile à voir à Montréal, cet ambassadeur de la nature à tout le potentiel pour faire parler de lui. Finalement, cet insecte étant un papillon, il aura l’avantage de paraitre sympathique à tout le monde… particulièrement auprès des enfants. Alors, permettez-moi de penser que la consécration du Vulcain en tant qu’emblème montréalais serait une meilleure opération de communication que celle générée par le dispendieux développement du nouveau logo pour les Muséums nature de Montréal.

Ainsi, puisque la création d’un emblème entomologique est une mesure aussi simple qu’efficace afin de protéger la biodiversité, pourquoi ne pas faire du Vulcain un promoteur des couloirs verts… voire, le gardien de nos derniers espaces naturels?

2010 année internationale de la biodiversité

Les politiciens doivent donner l’exemple!

Pour la suite des choses maintenant, je présenterai logiquement une motion à mon prochain conseil d’arrondissement. D’ici là, je me mets en action afin de convaincre de nouveaux partenaires dans le développement de l’idée. Déjà, j’ai reçu l’appui de Thomas Mulcair et de nombreux participants à l’Assemblée générale de la Coalition verte. Il faut dire que cette idée s’inscrit directement dans le projet de soutenir la création d’une ceinture verte entourant Montréal (la ceinture verte doit protéger le dernier 6% d’espace naturel dans la région de Montréal). En attendant, je vous invite évidemment à soutenir l’envol du papillon Vulcain en rejoignant le groupe Facebook dédié à sa promotion.

Nous atteignons un point de basculement où des dégâts irréversibles pour la planète vont être faits si nous n’agissons pas de toute urgence
– Ahmed Djoghlaf. Secrétaire exécutif de l’ONU sur la Diversité biologique

Aucun mots clés
604 visionnements

0 commentaire

Trackbacks/Pingbacks

  1. Ces symboles qui nous entourent « C'est toi ma Ville - [...] presque dix ans plus tôt avait organisé un concours pour trouver l’insecte emblème du Québec, il proposait de reconnaître…

Laisser un commentaire