Pages Menu
TwitterRssFacebook
Menu catégories

Posté par le 14 juillet 2013 dans Journal de bord

Une pierre tombale à la croisée des chemins

Une pierre tombale à la croisée des chemins

Les adieux d’Anne-Marie à notre chatte Onyx quelques minutes avant de l’enterrer en face du moulin. J’adore cette photo impromptue remplis de symbolisme (séparation et grand départ). En tous cas, l’histoire d’Onyx fait maintenant partie de l’ambiance de la rue Demers

Onyx, la sœur de ma chatte Jade, est décédée hier; elle allait tout juste avoir 4 ans demain. C’est tellement subite comme mort… j’ai encore de la misère à le réaliser. Mais plus j’y pense, plus je ressens le contrecoup. Car à travers son départ, c’est tout un pan de souvenirs associés à elle qui s’éloigne de ma vie; et se fige dans le temps.

C’est un voisin d’Anne-Marie hier qui lui a appris la mauvaise nouvelle après avoir retrouvé le corps d’Onyx dans son entrée cochère. Elle m’a téléphoné, je me suis précipité, incrédule, sur les lieux du décès. Anne-Marie, son chum Cyril et moi sommes pratiquement arrivés en même temps; il était alors près de 17h. Onyx ne semblait pas avoir été frappée par une voiture; il n’y avait aucune marque d’incident physique. Notre seul indice pour tenter de résoudre sa mort réside peut-être dans l’excédent de bave autour de sa gueule et un relâchement d’urine. Elle semble s’être trainée pour aller mourir à cet endroit discret. Mais à quoi bon spéculer sur l’autopsie quand la fatalité frappe ainsi?

La dernière photo d'Onyx prise par ma mère

La dernière photo d’Onyx prise par ma mère

J’étais stupéfait de sa raideur cadavérique; d’autant plus qu’à ce moment, Anne-Marie m’a spécifié qu’Onyx allait très bien vers 13h au moment où elle l’a laissée sortir. Et déjà, la présence de quelques mouches nous précipitait à agir. Anne-Marie voulait alors aller enterrer Onyx dans la cour de sa nouvelle maison dans Hochelaga. Après un petit tour funéraire en voiture, Cyril et moi finiront par la convaincre d’enterrer Onyx à son domicile de la rue Demers. Sage décision : c’est certainement ici l’élément le plus positif de cette triste histoire.

Si vous ne le saviez pas encore, la rue Demers, et particulièrement les tronçons sur lesquels habitent Anne-Marie et ma mère (sa voisine immédiate) est une renommée auprès des adeptes de ruelles vertes (et de plus en plus aussi auprès des touristes). Il faut dire que ce passage piétonnier est en quelque sorte aussi un magnifique jardin. Tellement, que l’arrondissement a souvent décerné des prix de reconnaissances en ce sens. Pour plusieurs citoyens, c’est pratiquement un havre de paix… un ilot de verdure caché au centre du Mile-End!

15 ruelles vertes de Montréal en photos sur Le Huffington Post Québec

15 ruelles vertes de Montréal en photos sur Le Huffington Post Québec

Comme quoi tout est dans tout, je prendrai la balle au bond pour vous spécifier que depuis plus d’une décennie, le mystérieux jardinier de l’endroit s’avère un certain Jacques Viret. Cet homme a un incroyable pouce vert… et est aussi le conjoint de ma mère. Et si Jacques s’occupe toujours aussi bien des végétaux en tout genre, ma mère elle s’occupe quelquefois des chats d’Anne-Marie avec qui elle partage la même cour.

Quand on connait aussi l’histoire de ces chats, il faut concevoir qu’ils sont toujours au centre de ma relation avec Anne-Marie. Comment dire, nous ne l’avons jamais dit entre nous, mais dans notre inconscient, je suis convaincu qu’ils sont un peu l’incarnation des enfants que nous n’avons jamais eus. Si bien que par extension, vous déduirez à quel point ma mère aussi les chérit. Mais de toute façon, lorsque nous sommes des amis des chats, des animaux, des insectes et des végétaux… tout ceci est d’un flux naturel, voire un état de communion avec la vitalité de l’endroit.

L’Histoire de nos chats

Au cas où vous ne l’auriez pas compris. Je n’habite plus avec Onyx (et Anne-Marie) depuis déjà deux ans, mais je demeure encore très lié à Onyx et ses fils. Pour en savoir plus sur le sujet, je vous invite à lire l’article «L’Histoire de nos chats»

Onyx nous a donc quittés, mais la vie suit inexorablement son cours. Anne-Marie quittera bientôt la rue Demers pour sa nouvelle maison… mais Onyx, elle, restera finalement dans son quartier. Alors, en définitive, je trouve cela très symbolique d’enterrer Onyx à cet endroit, juste devant sa dernière demeure, face au moulin à vent.

Au moment de mes adieux, lorsque j’ai déposé Onyx dans le fond de la fosse, je me suis surpris à lui mettre mes mains sur son ventre quelques secondes. Je réalise aujourd’hui que c’était exactement le même geste que j’avais effectué lorsque je l’ai aidée à accoucher de son premier chaton, Ambroux. Elle était à ce moment tellement énervée; j’avais ainsi réussi à la réconforter tout en l’encourageant à procéder. Nous étions vraiment connectés durant cette épreuve de vie; au point qu’après notre relation fut à jamais modifiée.

Avec du recul, je pense que la répétition de ce geste signifiait que j’assistais au passage de son âme vers la Terre. À l’instar que la naissance peut être aussi interprétée comme un passage entre deux mondes. C’est d’autant plus vrai ici (et absurde), parce que depuis, Ambroux est mort, lui aussi, frappé par une voiture le 2 janvier 2012.

La dernière photo d'Onyx, prise par Anne-Marie. Fait particulier, Onyx regarde ici directement vers l'endroit où nous avons retrouvé son corps.

La dernière photo d’Onyx, prise par Anne-Marie. Fait particulier, Onyx regarde ici directement vers l’endroit où nous avons retrouvé son corps.

Alors, cette tombe marque le point final d’une histoire… mais elle est aussi le trait d’union entre tous les humains ayant connu Onyx. Et qui sait, peut-être vous aussi, lorsque vous traverserez dans ce merveilleux passage de la ruelle Demers… vous trouverez un instant pour vous arrêter et réfléchir à la vie.

À chaque fois que je passerai par là voir ma mère, j’aurai ainsi une pensée pour Onyx… et des réminiscences d’une période de ma propre vie.

À chaque fois que je passerai par là voir ma mère, j’aurai ainsi une pensée pour Onyx… et des réminiscences d’une période de ma propre vie.

À jamais, l’âme d’Onyx continuera de gambader à travers les ombres de la rue Demers. Ainsi, qu’elle puisse encore veiller longtemps sur l’existence de ce passage…avec la fontaine du chat, ce sanctuaire de sérénité au milieu de la cacophonie urbaine.

 La mélancolie C’est un chat perdu Qu’on croit retrouvé
– Léo Ferré (Paroles de la chanson La mélancolie)

191 visionnements

Laisser un commentaire