Pages Menu
Menu catégories

Posté par le 21 juillet 2022 dans [diffusé dans Facebook], Politique, Sociologie

De Q-Anon aux États-Unis vers le Parti Conservateur du Québec


J’ai perdu quelques contacts hier dans mon mur Facebook en faisant de l’humour à propos des climatosceptiques… des contacts qui singulièrement s’avèrent le même genre de personnes qui braillaient leurs vies face aux mesures sanitaires en période de pandémie.

La parodie en question

Ainsi, comme l’a dit hier Jeff Macaron dans son mur hier : « « Étonnamment », ce sont les mêmes qui sont très virulents contre les consignes sanitaires anti-covid et qui votent « étonnamment » aux extrêmes (conservateurs et extrême droite), qui « étonnamment » s’abreuvent aux sites « alternatifs » et pensent « étonnamment » que le « Nouvel ordre mondial » est presque achevé ! »

Or, d’un point de vue sociologique, je me pose quelques questions quant à l’évolution et la suite de ce mouvement (que je dénomme sommairement « conspi »). D’ailleurs, au passage, je serai désolé d’apprendre à mes compatriotes indépendantistes que les « nationalistes » ayant sombré dans ce mouvement ne reviendront probablement jamais dans le giron de la coalition souverainiste au Québec. Ils se sont trouvé un nouveau groupe d’appartenance correspondant mieux à leurs valeurs « anti-système » et croyances (que nous qualifions, vu de l’externe, de farfelues et délirantes). D’ailleurs, d’en voir quelques-uns parader avec l’unifolié canadien donne le ton quant à leur vulnérabilité identitaire.

En effet, rappelons-nous que plusieurs tenant de ce mouvement sont passés en moins de 48h à défenseurs des «libertés» individuelles durant le festival des camions à Ottawa à défenseur de l’agression russe en Ukraine, puis on les a vu défendre la libre circulation des fusils d’assaut et se ranger contre le droit à l’avortement aux É.-U.. Les revoilà donc revenir contre la moindre prise de conscience environnementale à réagir contre la moindre mention d’un réchauffement climatique relié à l’activité humaine.

Bref, force de constater qu’à partir d’une nébuleuse populiste de personnes ayant perdu foi au système et s’opposant à la mondialisation, ce mouvement se range finalement dans l’environnement politique de l’alt-right étasunienne qui s’est développée en parallèle des médias institutionnels.

Donald Trump s’est développée une audience en parallèle des médias étasunienne. Or, cette culture percole dorénavant dans l’antichambre de l’Assemblée nationale au Québec

Au Québec, peu des individus captés dans le mouvement conspi réalisent être influencés par l’alt-right étasunienne et ses antennes canadiennes (à l’instar de la page Québec Fier qui est à la solde du PCQ). En effet, le conspi moyen s’imagine original, voire comme un libre-penseur éveillé qui détient des savoirs privilégiés sur le sens du monde. Et puisque dans ce mouvement il est admis de croire que les élites scientifiques mentent systématiquement et que l’éducation nationale est corrompue, ils s’imaginent supérieurs aux citoyens éduqués et n’hésitent pas à contester les spécialistes dans leurs propres champs d’expertise. Puisque dans la nébuleuse des médias alternatifs ils peuvent trouver la moindre fake news collaborant leurs croyances du moment, forts de leurs certitudes dogmatiques d’essence religieuse, ils n’ont plus besoin d’aller à l’école ou se renseigner dans des sites crédibles. Pire, dans les eaux de la culture conspi, on assiste même à une résurgence du phénomène religieux, qui mélange l’ésotérisme cheap du New Age à un vocabulaire de croisé issu de l’héritage chrétien. Bref, il faut ainsi réaliser qu’à l’intérieur du mouvement conspi, il s’y retrouve une frange de personnes culturellement vulnérable… et donc laissée à la merci de gourous sectaires et autres charlatans en manque d’attention numérique.

Or, puisque ces dévots ont dorénavant développé un sentiment d’appartenance identitaire, ils forment maintenant une base électorale qui permet à des politiciens populistes de prétendre au pouvoir politique. De délire en délire, ils vont ainsi suivre aveuglément les influenceurs de l’alt-right… qui elle-même est influencée par des lobbys conservateurs de la société, voire financée par certains intérêts industriels voulant défendre le système d’hyperconsommation capitaliste et détruire le rôle social des gouvernements.

Maintenant, dans la perspective de la prochaine élection québécoise qui arrive à grands pas, tenez-vous avisez que parmi mes adversaires politiques, je vais surtout taper sur le Parti Conservateur (vous devriez savoir que je loge depuis quelques années au Parti Québécois). Et si je compte faire ce que je peux pour participer à la survie de mon parti (qui m’apparait un élément nécessaire à celui de notre projet national), il est logique de viser davantage le seul Parti qui en croissance au Québec (bien que sans vision à long terme, la CAQ va paradoxalement balayer le Québec, les Libéraux sont actuellement hors-jeu et QS se cristallisera dans les dernières circonscriptions francophones de Montréal).

Et si je demeure évidement inquiet quant à l’avenir de la société québécoise et de sa culture nationale dans le temps… le cirque ridicule des Conspis me demeure tout de même une source inépuisable de divertissement personnel. 🍿🍿🍿

Faites avec 🤷

458 visionnements

Laisser un commentaire